Ebooks

Usually around about the 40 mark, the human male has a habit of leaving his well-worn spouse in search of greener pastures. As they say, the grass is always greener on the other side. Florence Cestac dissects this subject of common interest, from the very first symptoms right up to the final outbreak, via the pangs of "bathrobe-sofa" depression. "You're the love of my life! But with her, it's something else... she's a fairy," declares our hero with the touching honesty of a male en route to adventure. So once our hero's skipped off into the sunset with his fairy, our heroine begins asking herself a series of counter-productive questions regarding her general attitude and in particular her cellulite. She then 1). Discovers that everyone else knew about it all along 2). Listens to the questionable opinions of her girlfriends 3). Attempts to rekindle old flames dug out of her old phone book and to kindle new ones in her local DIY store. She explains to her kid that Daddy "just took a little jaunt over to Mars," which the kid in turn interprets as "Daddy flew to Mars with a slut that Mommy doesn't like." She manages to raise her spirits with "tiptopform," drinks a bit, weeps a lot, and buries the dog who decided to die right in the middle of it all - cherry on the cake. Anyway, she "handles it" and she survives. Between giggles and anguish, this will touch anyone who's ever felt the sting of that wonderful thing we call love. Disarmingly frank, with endearingly crude humor and a perfect understanding of her subject, this is Florence Cestac on top form.
Passer ses journées à pondre des gags, ça doit être cool. C'est du moins l'avis d'un fan de Noémie, venu se faire dédicacer un album. Ce qui pousse Noémie à réfléchir trois secondes — le temps de dérouler sa vie entière devant nos yeux éblouis, de se balbutiements d'artiste (les peintures tribales sur les murs du salon, désapprouvées par la maman) à cet instant de gloire où les lecteurs font la queue pour avoir leur dédicace. Toute petite déjà, elle fonctionne autrement . Barbie l'indispose, elle préfère bricoler. À l'école, ça se précise : dyslexique, elle passe pour bornée . Déçue par la sinistrose scolaire, elle s'évade. Elle part dans les nuages et ne récolte qu'humiliations et engueulades quand elle en redescend. Mais elle s'accroche à ses nuages. D'ailleurs, s'accrocher, c'est sa seconde nature. Créative comme d'autres sont boulimiques, elle insiste, elle y va. Quand elle fonce dans le mur, elle se relève cabossée et elle y retourne. Si bien que, de désespoirs affreux en joies débordantes, elle finit par se tailler un chemin dans la jungle. Tout en vivant, avec un modèle pas ordinaire non plus, un amour agité qui débouche sur les joies (épuisantes) de la maternité. Inutile de dire que le parcours est sportif et que l'aspect cool de la chose n'est pas ce qui saute aux yeux. Mais au bout du compte, cette Vie d'artiste infiniment drôle et touchante (autobiographique à quelques brouilles près) respire la joie de vivre. Car Florence Cestac — à qui l'on doit, rappelons-le, la version originale et très personnelle d'un Démon de midi recyclé en pièce à succès — reste imbattable dans l'art de nous faire marrer avec ses galères (artistiques, affectives, domestiques) et d'en tirer le meilleur : quand un môme vient lui demander de lui dessiner un lapin, mais un bien (pas un moche), ça rachète tout, elle a gagné.
©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.