Similar

« Tout le monde ne peut pas être orphelin » : la phrase de Jules Renard trouve ici tout son écho. A peine sortie de l'adolescence, Clémence est orpheline. Pourtant, elle répugne à se considérer comme telle. En effet, aujourd'hui, elle n'éprouve plus vis à vis de la disparition de ses parents, survenue il y a des années, ni chagrin, ni regrets. Elle se surprend même de s'en être si bien accommodée. A bien y repenser, elle s'était déjà montrée un peu lâche lorsqu'ils ont, chacun leur tour, affronté la maladie : inconsciemment, elle voulait préserver son petit bonheur, savourer les premiers instants de son indépendance à Paris, et surtout fuir les images de la dégradation, le climat de la mort qui s'installe. Devrait-elle culpabiliser ? Non. Pourtant, elle aimait sincèrement ses parents. Elle se souvient avec douceur de son enfance en Suisse. La gaîté et l'étrangeté régnaient dans la propriété familiale peuplée de portraits d'ancêtres, fantômes de la généalogie auxquels le père vouait un culte. Elle évoque avec malice les obsessions de ce père émouvant, qui avait abonné ses enfants à la Société Crématoire du Canton de Vaud ! Les romans qu'elle écrit aujourd'hui, son héritage d'écrivain, la dispensent de léguer ce lot « de gènes, de commodes, de croyances ou de fantômes » aux enfants qu'elle ne souhaite pas avoir. Tout le monde n'a pas la chance d'être orphelin est un récit d'initiation, juste, touchant, décalé. Mais il n'est pas seulement cela. C'est est aussi un témoignage sans concession sur le sentiment du deuil. Clémence de Biéville dépasse ce qu'on a l'habitude d'entendre sur le sujet. Avec une honnêteté désarmante, elle explique que la souffrance n'est pas un passage obligé, ni la culpabilité d'être encore là, ni le manque éternel.. .
Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde.
A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle.
No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence.
No, privée d’amour, rebelle, sauvage.
No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.
Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

Roman d’apprentissage, No et moi est un rêve d’adolescence soumis à l’épreuve du réel. Un regard d’enfant précoce, naïf et lucide, posé sur la misère du monde. Un regard de petite fille grandie trop vite, sombre et fantaisiste.Un regard sur ce qui nous porte et ce qui nous manque, à jamais.

Le vampire Amaury LeSang est maudit. Sa malédiction le contraint à ressentir les émotions de tous à travers une migraine persistante. La seule façon pour lui de pallier la douleur est le sexe. Lorsqu'il rencontre Nina, une petite humaine bagarreuse, un remède à son affection semble être à portée de main : en sa présence, toute douleur disparaît.

Malheureusement, Nina a en tête de le tuer car elle croit qu'il est impliqué dans la mort de son frère. Elle mènerait sans problème ses projets à bien si ce mauvais garçon, ce charmeur qu'est Amaury, ne chamboulait ses hormones en la catapultant dans ses bras et dans son lit à chaque fois qu'elle est près de lui.

Mais, tandis que chaque baiser les rapproche physiquement, un danger se cache et menace de détruire le peu de confiance qu'ils ont l'un en l'autre.

Les Vampires Scanguards:
Tome 1 - La belle mortelle de Samson
Tome 2 - La provocatrice d'Amaury
Tome 3 - La partenaire de Gabriel
Tome 4 - L'enchantement d'Yvette
Tome 5 - La rédemption de Zane
Tome 6 - L'éternel amour de Quinn
Tome 7 - Les désirs d’Oliver
Tome 8 - Le choix de Thomas
Tome 8 1/2 - Discrète morsure (Un mariage Scanguards)
Tome 9 – L’identité de Cain
Tome 10 – Le retour de Luther
Tome 11 - La promesse de Blake
Tome 11 1/2 - Fatidiques Retrouvailles
Ardent désir (Une Nouvelle)

« Je suis accro aux livres de Tina Folsom! La série des Scanguards se révèle être la plus chaude que l'on puisse trouver dans les romans d'amour mettant en scène des vampires. Si vous aimez les histoires torrides qui se lisent rapidement, ne ratez pas cette série excitante! » --- Lara Adrian, auteur à succès révélée par le New York Times pour sa série Midnight Breed

Le Club des éternels célibataires:
Tome 1 : Séduisant
Tome 2 : Attirant
Tome 3 : Envoûtant
Tome 4 : Torride
Tome 5 : Attrayant

Kenya, 1947. Les membres d'un safari conduit par Remington, un écrivain américain, vont de découverte en surprise. D'abord, un guerrier masai est dévoré par un fauve. Les indigènes incriminent Batoo, l' homme-démon . Puis un animal inconnu d'une taille gigantesque fait son apparition. Enfin, quelques jours plus tard, tous les participants au safari disparaissent corps et biens sans laisser la moindre trace. Une jeune femme, miss Austin, va tenter de résoudre cette énigme. Mais elle n'est pas la seule. Dans un monde plongé en pleine guerre froide, plusieurs grandes puissances s'intéressent de près à ces phénomènes surnaturels... Avec Kenya , Léo et Rodolphe entament une nouvelle collaboration tout en poursuivant leur série Trent . On retrouve les ingrédients habituels des deux auteurs : chez Rodolphe, un savant cocktail d'aventure, d'action et de mystère. Chez Léo, ce goût prononcé des créatures imaginaires et de l'irruption du fantastique dans la réalité quotidienne. Cette fois, à la différence de Trent , nous avons tout fait ensemble, raconte le dessinateur. Nous imaginons la trâme tous les deux, puis Rodolphe affine les personnages et fait le découpage et les dialogues. C'est vraiment enthousiasmant ! Résultat ? Une histoire fantastique pleine de choses bizarroïdes... , résume Léo. Et une vision de l'Afrique assez éloignée de ce que l'on peut lire habituellement. La preuve : ce n'est pas tous les jours que l'on découvre, perdu en plein coeur de la savane, un palazzo italien habité par un authentique représentant de la noblesse...
Récemment transformé en vampire, Oliver, garde du corps employé chez Scanguards, éprouve des difficultés à contrôler sa soif de sang. Chaque nuit se traduit par une lutte contre la tentation mais, lorsqu’Ursula, la beauté asiatique, lui tombe littéralement dans les bras, il craint de perdre la bataille face à ses démons intérieurs et donc, de succomber à son désir d’hémoglobine.

Réduite à l’esclavage par des vampires pour la singularité de son sang, Ursula vient juste d’échapper à ses ravisseurs. Lorsqu’un bel étranger vient à sa rescousse, elle réalise qu’il est également de leur espèce. Il prétend vouloir l’aider, mais peut-elle faire confiance à un vampire qui convoite, non seulement son corps, mais également le liquide qui coule dans ses veines ?

Sa promesse de sauver les prostituées dont le sang présente les mêmes spécificités que le sien la contraint à s'allier à Oliver et à ses collègues de Scanguards. Son choix la mènera-t-il à son salut ou à sa perte ?

Les Vampires Scanguards:
Tome 1 - La belle mortelle de Samson
Tome 2 - La provocatrice d'Amaury
Tome 3 - La partenaire de Gabriel
Tome 4 - L'enchantement d'Yvette
Tome 5 - La rédemption de Zane
Tome 6 - L'éternel amour de Quinn
Tome 7 - Les désirs d’Oliver
Tome 8 - Le choix de Thomas
Tome 8 1/2 - Discrète morsure (Un mariage Scanguards)
Tome 9 – L’identité de Cain
Tome 10 – Le retour de Luther
Tome 11 - La promesse de Blake
Tome 11 1/2 - Fatidiques Retrouvailles
Ardent désir (Une Nouvelle)

« Je suis accro aux livres de Tina Folsom! La série des Scanguards se révèle être la plus chaude que l'on puisse trouver dans les romans d'amour mettant en scène des vampires. Si vous aimez les histoires torrides qui se lisent rapidement, ne ratez pas cette série excitante! » --- Lara Adrian, auteur à succès révélée par le New York Times pour sa série Midnight Breed

Le Club des éternels célibataires:
Tome 1 : Séduisant
Tome 2 : Attirant
Tome 3 : Envoûtant
Tome 4 : Torride
Tome 5 : Attrayant

Découvrez le monde de la série Les gardiens des âmes, une histoire paranormale et mystérieuse qui a captivé les lecteurs à travers le monde.

Description des livres :

LES ENFERS, Tome #4

Kara commence juste à profiter de sa vie de mortelle avec David lorsqu’ils sont soudain ramenés dans le monde surnaturel. La Légion a fait une découverte capitale : un nouvel enfant élémentaire existe quelque part. Kara se prépare aussitôt pour la bataille, et tombe nez à nez avec les Cultistes maléfiques — un groupe de mortels dévoué aux Enfers. Pire encore, on vient d’enlever quelqu’un qui lui est cher. Kara et ses amis embarquent pour une autre aventure périlleuse à la recherche de cet enfant. Mais celui-ci est-il réellement élémentaire — ou bien est-ce un être complètement différent ?

LES CULTISTES, Tome #5

Lorsque Kara Nightingale est brusquement frappée par la foudre et meurt — encore une fois — À peine rentrée de sa dernière mission, Kara apprend que les Cultistes sont en train de massacrer tous les Extralucides qui refusent de prêter allégeance à Lilith — la princesse des Enfers, sa demi-sœur diabolique. Au cours de sa mission, Kara découvre que Lilith est à la recherche d’une arme ancestrale capable de détruire toute l’humanité. Après avoir kidnappé les enfants Extralucides, voilà que Lilith et ses fidèles Cultistes s’en prennent au reste des mortels. Kara se retrouve entraînée avec ses amis dans la nouvelle quête périlleuse qui lui est confiée. Mais réussira-t-elle à retrouver l’arme avant que Lilith n’anéantisse le monde des humains ?

MORTELLE, Tome #6

Alors que Kara commençait à s’habituer au monde des vivants, elle reçoit une visite surprise et se retrouve dans l’Horizon—la Légion lui a donné une seconde chance. Kara et ses amis doivent affronter une nouvelle menace : un mage noir, redoutable ennemi juré de la Légion. Mais Kara découvre que leurs armes d’AG n’ont aucun effet sur la magie noire. Parviendra-t-elle alors à vaincre le mage et à sauver le monde mortel des ténèbres ? Pire encore, la Légion ordonne à Kara de poursuivre sa mission en civil, sous une forme à laquelle elle ne se serait jamais attendue...


Oldsmill, le maître de la ville, est un tigre blanc. Karup, le chef de la police, un ours blanc. Huk, l'âme damnée de Karup, un renard blanc. Avec les autres animaux à pelage immaculé, ils forment la société WASP (W pour White, AS pour Anglo-Saxon, P pour Protestant). Tous les autres habitants, de la pie noire au renard brun-roux en passant par le chat tacheté et la biche châtain, ne sont que racaille. Et si la police n'est pas capable de maintenir l'ordre des blancs, les gros bras d'Arctic-Nation, le parti raciste, cagoulés et vêtus de robes blanches, s'en chargent sans états d'âme. Ils ont les cordes et les croix enflammées qu'il faut. Dans cette ambiance pas câline, câline, Blacksad, le chat détective privé, enquête sur la disparition d'une enfant de couleur. La mère de Kyle, Dinah, travaillait comme femme de ménage chez le même Karup et, selon quelques bonnes âmes, serait au mieux avec le fils Oldsmill. Un vrai noeud de vipères dans lequel Blacksad plonge les pattes et joue au justicier prompt à griffer si nécessaire... Son seul appui, le reporter d'un magazine à scandale Weekly. Un fouille-merde qui sera utile à John. Vaut mieux. Coups bas et coups tordus vont pleuvoir comme à Gravelotte. Après Quelque part entre les ombres, son coup d'essai – et de maître –, le dessinateur Guarnido va encore plus loin dans le réalisme animalier. Les gueules, les pelages, les ramages de ses personnages leur donnent une réalité extraordinaire, et – c'est à tomber par terre –, toujours humaine. Lorsqu'ils sortent leurs crocs ou leurs griffes, ses fauves relèguent les coups de gueule d'un James Cagney au rang de caprices de garçonnet. Le plus doux des chatons est un fauve en devenir. Alors, Blacksad en colère ! Le scénario de Canales est envoûtant comme un roman de Dashiell Hammett, glauque comme un Raymond Chandler, gouailleur comme un Chester Himes. Arctic-Nation est un vrai roman noir. Très, très noir.
Grand reporter à l'Equipe Magazine depuis douze ans. Il est l'auteur, entre autres, de Les combats de Muhamad Ali (Prix Mumm) et Un siècle de sport (Calmann-Lévy). Le Livre: Juillet 1998. Un coup de gîte au large de l'Irlande précipite Eric Tabarly dans une eau à 11 degrés, par une nuit noire, alors que l'affolement règne à bord. Le navigateur - qui figure de son vivant dans la mythologie de la voile - fut la victime de ce qu'il aura le plus adoré : la mer. « Eric a été jeté à l'eau par son merveilleux gréement comme on peut être mordu par son propre chien » résume Bertrand Poirot-Delpech. Des funérailles nationales sont organisées où l'homme de 67 ans est veillé par tout ce qui compte du monde de la voile, de la politique, des média. Un mort au-dessus de tout soupçon ? Un succès sans mystères au terme duquel la mer prend l'homme ? La biographie de Benoît Heimerman, après laquelle il sera difficile de débusquer de nouveaux éléments tant il a croisé la route de centaines de témoins (de Kersauson au moindre skipper), reconstitué le calendrier d'une vie, numéroté les échecs et les miracles, veut nous apprendre qui se cache sous le silence granitique de Tabarly. Sait-on que le baroudeur aux larges épaules fut le fils élevé au martinet d'une bourgeoisie aisée dont il gardera toujours une fermeté de principe ? Sait-on que l'élève-officier de marine fut l'éternel protégé d'un corps d'origine qui lui accorda subsides et faveurs ? Que le vainqueur à 33 ans d'une Transat en solitaire, auréolé d'une gloire française, connut bien des échecs, des traîtrises, des frères ennemis ? Que l'inventeur d'un Pen Duick mondialement connu s'employa à sauver le moindre franc ? Que ce monomaniaque de la mer fût un piètre financier, un indifférent en politique, un célibataire rêveur qui se maria sur le tard ? Que le père d'une génération de marins accordait avec réticence son temps, et plus encore, sa confiance ? A l'heure où le spectacle du sport rime avec finances et flirte avec les media, l'auteur ressuscite ici une figure pure, héroïque, amoureuse du sport. Mais sans rien oublier de la part d'ombre que même un Tabarly portait en lui.
©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.