Albert Camus: une comparaison de L'etranger avec La peste

GRIN Verlag
1
Free sample

Seminar paper de l’année 2000 dans le domaine Etudes des langues romanes - Français - Littérature, note: 1,0, Universite de Liège (Faculte de Philosophie et lettres), cours: Litterature francaise, 11 sources bibliographiques, langue: Français, résumé: 1 La biographie d’Albert Camus Né le 7 novembre 1913 à Mondovi, en Algérie, dans un milieu très pauvre, Albert Camus est le fils d’un ouvrier agricole qui est tué à 28 ans dans la bataille de la Marne (1914). Après la mort de son père, sa mère, qui est d’origine espagnole, déménage avec lui à Alger où ils s’installent dans le quartier populaire de Belcourt. A l’école e Belcourt, l’instituteur Louis Germain reconnaît les facultés intellectuelles de l’enfant et le fait travailler bénévolement après les heures de classe afin de le préparer au concours des bourses, qui lui ouvre les portes du lycée d’Alger en 1923. Le discours de Suède (1957), lors de la remise du prix Nobel de littérature, sera dédié à l’instituteur grâce à qui il put poursuivre des études. Le 4 janvier 1960, Camus meurt dans un accident de voiture. [...]
Read more
5.0
1 total
Loading...

Additional Information

Publisher
GRIN Verlag
Read more
Published on
Apr 19, 2006
Read more
Pages
28
Read more
ISBN
9783638493031
Read more
Language
French
Read more
Genres
Foreign Language Study / Romance Languages (Other)
Literary Criticism / European / French
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Thèse Scolaire de l’année 2016 dans le domaine Français - Litérature, Œuvres, note: 12, , langue: Français, résumé: En lisant l’œuvre 'Le Dieu du Carnage' de Yasmina Reza, rédigée en 2006, on remarque tout de suite des parallèles avec la pièce de théâtre connue : 'Huis Clos' de Jean- Paul Sartre, écrite en 1943. La scène-clé de 'Huis Clos' qui est très populaire, c’est l’affirmation du protagoniste Joseph Garcin "L’enfer, c’est les autres". Au premier regard, elle semble correspondre par-faitement au livre 'Le Dieu du Carnage'. Cela m’a donné l’idée de ma "Facharbeit". Je vais commencer par résumer brièvement les deux pièces. En plus, pour comprendre quels points communs et quelles différences il y a entre 'Huis Clos' et 'Le Dieu du Carnage', je vais analyser les deux concepts philosophiques en expliquant la thèse de Sartre : "L’enfer, c’est les autres" et celle de Reza 'Le Dieu du Carnage' face aux théories philosophiques différentes qui se cachent derrière les réflexions des auteurs. Ensuite je vais comparer les deux pièces en ce qui concerne leur structure et leur composition : lieu et temps de l’action et l’interaction entre les protagonistes. Puis il convient d’analyser ce que veulent dire ces formulations de Sartre et Reza en particulier au vue de leurs œuvres : il suit une analyse de la mise en œuvre des aspects philosophiques de Sartre dans sa pièce 'Huis Clos' et une analyse de la mise en œuvre des aspects philosophiques de Reza dans sa pièce 'Le Dieu du carnage'. À l’aide de la trame des personnages de Sartre je vais examiner si cette approche philosophique de Reza est aussi retrouvable dans 'Huis Clos'. Ensuite je vais examiner si l’idée d’existentialisme est retrouvable dans 'Le Dieu du carnage'. À la fin je vais conclure mes résultats et je vais répondre aux questions que je me suis posées.
Seminar paper de l’année 2013 dans le domaine Etudes des langues romanes - Français - Littérature, note: 1,7, Johannes Gutenberg-Universität Mainz (Romanisches Seminar), cours: PS2LW: Littérature et engagement, langue: Français, résumé: Cette étude se situe dans le cadre d'un séminaire de littérature engagée et avance un travail sur un écrivain engagé dans deux courants culturels et politiques du 20 siècle, pas evidemment compatibles: la négritude et la francophonie. En se fondant sur la vie et l'œuvre de Lèopold Sédar Senghor, auteur et politicien d'origine sénégalaise, je veux démontrer comment ces deux courants sont d'un côté paradoxal, d'un autre complémentaire, cela surtout grâce à la contribution spécifique de Senghor, qui est au travers de l'influence de ses œuvres poétiques un grand défenseur de la négritude et un des pricipaux initiateurs de la francophonie. Pour éclairer l'importance de l'auteur pour la négritude et la francophonie, je considère primordial de commencer par une brève biographie en mettant l'accent sur les évènements de sa vie, qui démontrent la double culture qu'il a d'un côté reçu de son pays de naissance et celle qu'il a acquise en apprenant le français et le latin. Ceci suivi par une définition des courants de la négritude et de la francophonie, générale et senghorienne. Puis en analysant le „poème liminaire” du deuxième recueil de Senghor, Hosties noires (1948), je démontre, comment l'auteur arrive à y faire une synthèse entre culture française et africaine, et ainsi une connection simultanée entre engagement envers la négritude et la francophonie. Par la suite je relève quelques aspects paradoxaux et critisés de l'œuvre poétique et politique de Senghor et du fait d'unir les courants de la négritude et de la francophonie. Pour conclure je veux encore une fois mettre en évidence la valeur de l'œuvre entière de Léopold Sédar Senghor, son importance pour les deux courants, la négritude et la francophonie, et la situation scindée dans laquelle il se trouva pendant toute sa vie.
Seminar paper de l’année 2010 dans le domaine Etudes des langues romanes - Français - Linguistique, note: 1,0, Albert-Ludwigs-Universität Freiburg, langue: Français, résumé: Introduction En parlant de la coénonciation d’un point de vue conversationnel, Thérèse Jeanneret définit cette dernière comme une « solution rationnelle mise en œuvre par les participants à la conversation pour résoudre un problème » (Jeanneret, 1999 :184). Quand les locuteurs sont confrontés à des lacunes lexicales, la coénonciation apparait en effet tout d’abord sous forme de collaboration, qui a pour but de résoudre un problème. Or, cette définition ne s’applique pas seulement à la coénonciation en réparation, qui est employée lors qu’il y a des problèmes de formulation. On peut également parler d’un procédé similaire si on considère la coénonciation par attachement, où la structure syntaxique est complète, mais un locuteur y attache néanmoins un énoncé pour le compléter à sa satisfaction. Comme nous allons le voir ultérieurement, ce procédé clarifie la situation et prévient un malentendu. Nous pouvons donc parler de prévention d’un problème. La définition de la coénonciation ne se délimite évidemment pas à celle donnée par Jeanneret. D’autres linguistes l’ont saisie comme cela : « Nous considérons la co-énonciation comme la coproduction d’un point de vue commun et partagé » (Lopéz Muñoz et Romeral Rosel, 2006 :91). La notion de coproduction est aussi impliquée dans la définition de Jeanneret, mais nous n’allons pas partir du principe que les locuteurs partagent tous un point de vue commun. Tout en gardant les différentes approches en tête, nous allons avant tout nous pencher sur celle de Jeanneret pour saisir la coénonciation.[...]
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.