Les milliards cachés de l'affaire Wildenstein

Sold by Archipel
Free sample

A la mort de Daniel Wildenstein (2001), richissime marchand d’art, son épouse Sylvia est convaincue par ses deux beaux-enfants de renoncer à la succession de leur père qu’ils disent ruiné.
Me Dumont-Beghi, avocat de Sylvia Wildenstein, saisit la justice, obtient l’annulation de cette renonciation, la reconnaissance du régime matrimonial de la communauté et la désignation d’un expert.
Elle découvre que les héritiers n’ont déclaré à Bercy « que » 43 millions d’euros... sur un patrimoine évalué entre 5 et 10 milliards d’euros, cachés dans des trusts.
En 2009, l’auteur dépose plainte contre Guy Wildenstein et les enfants d’Alec, décédé en 2007, pour organisation de l’insolvabilité frauduleuse et blanchiment.
Sylvia décède en 2010. Bercy dépose plainte pour fraude fiscale en 2011. Les héritiers Wildenstein doivent régler à l’Etat français plus d’un milliard d’euros d’arriérés.
Guy Wildenstein et son neveu, leurs conseils et banquiers sont mis en examen en 2013 pour fraude fiscale et blanchiment.
Dissimulations d’œuvres de maîtres, spoliation, trahisons familiales, montages financiers autour de trusts, blanchiment d’argent, fraude fiscale... De galeries d’art en écuries de course, de tribunaux en sociétés écrans, ce livre retrace douze ans d’un combat intense et périlleux.
Read more
Collapse
Loading...

Additional Information

Publisher
Archipel
Read more
Collapse
Published on
Jan 6, 2016
Read more
Collapse
Pages
272
Read more
Collapse
ISBN
9782809818178
Read more
Collapse
Features
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Genres
Social Science / Essays
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Collapse
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Collapse
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Claude Dumont Beghi est celle qui a fait vaciller l'empire Wildenstein, dénoncé les connivences, démasqué les fraudes, brisé les silences et l'oubli.
Tout commence en 2001. Le célèbre marchand d'art Daniel Wildenstein décède ruiné selon ses fils Alec et Guy. Sylvia son épouse, croit à ce mensonge, renonce à la succession de son mari et perd tous ses droits. Elle choisit en 2003, Claude Dumont Beghi comme avocate.
La traque commence, elle parcourt le monde, les musées et les prétoires, infatigable, à la recherche des preuves cachées et oubliées. L'évasion du patrimoine est une tradition familiale au coeur de cette organisation. En réalité seulement 43 millions d'euros sont déclarés c'est à dire à peine 1% de la fortune des Wildenstein.
Les oeuvres d'art ont disparu dans des circuits obscurs des Trusts, se volatilisent dans les Ports Francs et les paradis fiscaux, les Iles Vierges les Bahamas...
En 2009 l'Avocate écrira aux Ministres du Budget Eric Woerth, puis François Baroin et Valérie Pécresse, elle déposera successivement trois plaintes pénales pour abus de confiance, recel, blanchiment d'argent et trafic d'influence.
En 2011, cette vague de fond emportera tout sur son passage.
Elle déclanchera une plainte de l'Etat contre Guy et les héritiers d'Alec Wildenstein et un redressement, 600 millions d'euros, ouvrira d'autres brèches sur le vol et la spoliation d'oeuvres d'art, et anéantira la carrière politique de Guy Wildenstein co-fondateur de l'UMP et ami de Nicolas Sarkozy.

Par l’auteur du Bonheur d’être soi, Prix Psychologies 2007
Tout être humain abrite en lui, telle une poupée russe, deux personnes, deux désirs, deux Moi, l’un adulte et l’autre enfantin. Le premier, soumis au principe de réalité, est capable de se comporter, au travail ou en amour, de façon lucide. Le second, en revanche, faute de réflexion et de recul, emporté par une émotionalité débordante, oscille entre la dramatisation anxieuse et l’excitation euphorique.
C’est en réalité l’enfant intérieur qui guide les pas de l’adulte. Il se conduit en ange gardien lorsque le sujet a pu vivre son enfance, aimé et sécurisé, dans la gratuité du désir. Mais il risque de se conduire en persécuteur, plaçant répétitivement l’adulte dans un contexte d’échec et de dépendance affective, s’il a été victime de maltraitances ou a dû assister en toute impuissance à la souffrance de ses parents. Ainsi, une enfance non vécue, avortée, blanche, se transforme en fantôme, hantant le sujet et l’empêchant d’être lui-même, confiant dans sa bonté et ses capacités.
Moussa Nabati montre, à travers de nombreux témoignages, que ce n’est jamais vraiment l’adulte qui souffre, mais le petit garçon ou la petite fille en lui, sous l’emprise du fantôme. Dès lors, pour se libérer du passé et trouver son équilibre, nul besoin de recourir à des solutions extérieures, aux conseils et recettes pratiques, à la consommation addictive, aux antidépresseurs et anxiolytiques. Le projet existentiel le plus précieux de chacun devrait consister à retrouver son enfant intérieur, à l’écouter et à faire la paix avec lui pour le guérir.


Moussa Nabati est psychanalyste, docteur en psychologie de l’université de Paris. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La Dépression, une maladie ou une chance? (Fayard, 2005) et Le Bonheur d’être soi (Fayard, 2006, Prix Psychologies 2007).
©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.