Manège

Éditions StoryLab
2
Free sample

Elle s’appelle Héloïse, elle a sept ans. Et un confident : un vieux dictaphone qui enregistre les mensonges et les peurs de « papa », de « maman », de « la dame à l’école »... Le grand manège des adultes, dont les enfants ne sont pas dupes. Les confessions d’Héloïse racontent une famille en sursis. Un équilibre instable. Et puis, un jour, la mécanique s’enraye... Ce court récit bouleversant aborde avec justesse le sentiment d’impasse qui, parfois, dans les familles, aboutit au pire.
Read more

About the author

 Né en 1980, Hieronymus est mauvais à l’école et passe son temps à la bibliothèque, à moins de 150 mètres de sa maison. À dix ans, il s’abonne au vidéoclub, lui aussi à côté de la maison. Puis il adapte son orientation scolaire afin de ne pas rater la séance de 17 h au cinéma récemment ouvert juste à côté de la bibliothèque. Puisqu’on l’incite à faire quelque chose de sa vie, Hieronymus apprend à écrire des scénarios et obtient le prix Défi jeunes pour financer son premier court métrage. Mais ce qu’il préfère, c’est écrire. C’est en publiant le roman feuilleton Real TV sur internet qu’il rencontre son premier éditeur. Il sera l’un des auteurs précurseurs de la génération numérique. Un comble pour celui qui, entre-temps, a trouvé un travail dans une bibliothèque… au milieu de livres en papier.

Read more

Reviews

4.0
2 total
Loading...

Additional Information

Publisher
Éditions StoryLab
Read more
Published on
Mar 30, 2014
Read more
Pages
70
Read more
ISBN
9782363152510
Read more
Language
French
Read more
Genres
Fiction / Family Life
Fiction / Literary
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Hieronymus Donnovan
1993. C'est l'époque où l'Amérique fascine, où un certain Tarantino commence à faire parler de lui, où les ados matent les Vendredi 13 et où le marché des consoles de jeux explose. C'est aussi le moment où, à l'image de son icône Nirvanesque, toute une génération désenchantée s'engouffre dans le grunge, les cheveux gras, les chemises à carreaux... Dans une cité minière du nord de la France, Rémy et Arnaud, 13 ans, sont bien de leur temps : Remy passe des heures à jouer à Mario Kart et Zelda , Arnaud à écouter Faith no more et Fugazi. Évidemment, un week-end sans les parents, c'est l'éclate assurée ! Mais rien ne se passe comme prévu. Des télés qui implosent, d’autres qui diffusent des images dérangeantes, voire carrément flippantes... Le week-end de folie se transforme peu à peu en série noire. Sur fond nineties hyper-réaliste, Hieronymus Donnovan joue avec les codes du genre cinématographique, basculant avec aisance du teen movie boutonneux au film d'horreur apocalyptique. L'auteur prend visiblement son pied à nous plonger dans cette histoire mêlant sans vergogne plusieurs genres littéraires, avec une construction narrative profondément inspirée du cinéma des années 80. Un bon moment de lecture, pour un prix modique. – GEEK LE MAG Une série particulièrement immersive, dans un univers rappelant les meilleurs films gore pour adolescents. – Le guide de référence des meilleures applications, MOBILE MAGAZINE. Je vous recommande chaudement ce roman écrit par un véritable geek – SHUNRIZE.COM Les geeks de 30 ans se retrouveront forcément dans ces deux personnages attachants, fans de Super Nintendo et de Nirvana, ne sachant ce que l’avenir leur réserve et désabusés par la situation ou l’attitude de leurs parents (ces « adultes »). Les meilleurs passages du livre ont d’ailleurs souvent trait aux problématiques de cet âge particulier. Le style de l’auteur, un Français qui a grandi dans le Nord-Pas-de-Calais, est efficace et vivant. On plonge ainsi avec plaisir dans cet univers alliant fantastique et horreur. – Jean-Louis Dell'Oro sur www.lesapplicationsandroid.fr
Jane Austen
Ce livre numérique présente "Raison et Sensibilité (Edition intégrale avec les illustrations originales de C. E. Brock)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement. Raison et Sensibilité ou Le Cœur et la Raison est le premier roman publié de la femme de lettres anglaise Jane Austen. Il paraît en 1811 de façon anonyme puisqu'il était signé by a Lady. Résumé: Après le décès de leur père, Henry Dashwood; Elinor, Marianne et Margaret Dashwood ainsi que leur mère se trouvent privées de leur part d'héritage par leur demi-frère (né d'un précédent mariage de Henry Dashwood) qui se laisse facilement convaincre par sa femme Fanny qu'il ne leur doit rien. Leur situation financière considérablement diminuée, elles se retrouvent dans des circonstances particulièrement difficiles. Décidée à quitter le Sussex et le domaine de Norland, où sa belle-fille est venue s'installer en maîtresse sans tarder, Mrs Dashwood part avec ses filles pour le lointain Devon, où un généreux parent à elle, Sir John Middleton, lui a proposé de venir habiter sur ses terres, à Barton Cottage. Les jeunes filles sont rapidement acceptées par leur nouvelle société, particulièrement par Sir John, Lady Middleton et sa mère Mrs Jennings. Jane Austen (1775-1817) est une femme de lettres anglaise. Son réalisme, sa critique sociale mordante et sa maîtrise du discours indirect libre, son humour décalé et son ironie ont fait d'elle l'un des écrivains anglais les plus largement lus et aimés.
Stéphanie Abscheidt
Pour Sacha et Angélique, leur amour est comme une évidence, et ce, pour l’éternité...

Angélique, pure citadine de seize ans, déménage à la campagne avec ses parents. Dès le premier jour de lycée, elle tombe amoureuse de Sacha, un garçon de sa classe. Très vite, ils découvrent que leurs sentiments sont réciproques et filent le parfait amour. Alors que la famille du jeune homme accepte complètement Angie, le père de l’adolescente éprouve plus de réserves. Il voulait que sa fille fasse des études, devienne musicienne, et la voir s’enticher d’un fermier sans ambition n’était pas dans ses plans...

À travers cette histoire émouvante, Stéphanie Abscheidt plonge le lecteur au cœur des mystères des sentiments humains !

EXTRAIT

J’ai seize ans. Seize ans, et je commence à devenir adulte. Je m’en suis rendu compte à ces regards masculins qui se posent sur moi dans la rue, bien malgré moi. Souvent même, ça me met mal à l’aise. Solange me répétait tout le temps que je devrais prendre exemple sur elle, profiter de tous ces garçons prêts à « rendre service pour la bonne cause ». Elle prétendait que quand le bon se présenterait, elle serait prête et expérimentée. C’est tout Solange, ça. Mais elle ne comprenait pas que je ne suis pas comme elle. Je préfère attendre le grand Amour, celui qui fera chavirer mon cœur et à qui j’offrirai tout.

Seize ans, et je commençais tout juste à avoir suffisamment gagné la confiance de mes parents pour faire de petites escapades en ville entre copines, des sorties shopping ou ciné, sans avoir trop de comptes à rendre en rentrant à la maison.

Et bing, voilà que tous mes projets tombent à l’eau.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

L’auteur utilise les mots justes. L’émotion est bien réelle. Chapeau à Stéphanie. [...] les protagonistes m’ont touchée, ils sont sensibles et percutants. Les scènes sont fortes et tout cela en fait un bon roman. - Blog de Julie

À PROPOS DE L’AUTEUR

Devenue fleuriste après des études de psychologie, Stéphanie Abscheidt a vendu ses boutiques pour revenir élever ses enfants où elle a passé sa jeunesse, en Haute-Saône. Elle s’est aujourd’hui reconvertie dans l’art.
André-Joseph Dubois
Le portrait d'une femme à travers un XXe siècle agité

« Ni biographie, ni fiction » : c’est à une traversée du XXe siècle que nous convie André-Joseph Dubois avec ce cinquième livre. En suivant sa mère, « par exemple », de la Belle Époque aux années 2000... Et c’est l’Histoire vécue par les anonymes qui défile. Deux guerres mondiales, les Trente Glorieuses, la société de consommation, la transformation de nos quotidiens et de nos villes, tant de choses qui ont jalonné le siècle. Et en filigrane, cette question : qu’est-ce donc qu’avoir été une femme « alors » ?

Sous le scalpel du styliste, l’émotion affleure continuellement : c’est que, pour un fils, une mère n’est jamais une femme ordinaire. Et celle-ci n’a pas ménagé ses luttes, en dépit du « monde qu’on lui proposait », jusqu’à enfin réaliser le rêve qu’elle poursuivait depuis l’enfance.

Une fiction historique qui vous transportera de la Belle époque jusqu'au début du XXIe siècle, en passant par les guerres mondiales du XXe.

A PROPOS DE L'AUTEUR 

Né en 1946 à Liège, André-Joseph Dubois illustre sa Wallonie natale dans ses romans, en particulier les années 1980. Il fut récompensé à deux reprises par le Prix Félix Denayer de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique.

EXTRAIT 

Au début des années 1920, comme il s'était mis à mieux gagner sa vie, mon grand-père entreprit de se faire construire une demeure qui ne serait pas une simple maison ouvrière.
Elle compta au rez-de-chaussée un salon et une salle à manger conjoints par une baie arquée, l'ensemble fut appelé living room, encore qu'on y vécût fort peu. Puis venait le bureau, une pièce sans fenêtre à peine éclairée par un lanterneau, où mon grand-père ne fit jamais son courrier parce qu'on n'y voyait guère. À l'étage, la plus vaste des chambres, qui faisait toute la façade et fut d'emblée attribuée à ma mère, s'augmentait d'une loggia. La rue était en forte pente, par-derrière une terrasse en contrebas dominait les jardins voisins ; on la pourvut d'un muret d'une vasque à l'angle ; toutefois, effet d'une modestie inattendue ou réflexe de classe, on s'entêta à dire la cour. Mais une cave à vins fut aménagée. De loin en loin mon grand-père faisait revenir une feuillette de bourgogne, on en buvait encore le dimanche quand j'étais  petit. Le corridor fur recouvert d'un stuc qui imitait un marbre bleuâtre. S'étant abouché dans un couple de sculpteurs-décorateurs, mon grand-père fit placer dans le living des gorges et des angelots de plâtre. et dans l'embellie qui se prolongea jusqu'à la crise de 1929, pour justifier la salle à manger il la munit de meubles "Louis XV liégeois en chêne. Massif.". Je marque par le point suivi de la majuscule l'insistance admirative dont chez moi on rehaussait ce "massif" : le M différé, presque doublé, conférait à la noblesse du chêne un surcroît de prestige : comme si la majesté de Louis XV n'y suffisait pas, tempérée qu'elle était par le provincial "liégeois". Quand au salon, le piano de ma mère en constitua le principal ornement. 
Hieronymus Donnovan
1993. C'est l'époque où l'Amérique fascine, où un certain Tarantino commence à faire parler de lui, où les ados matent les Vendredi 13 et où le marché des consoles de jeux explose. C'est aussi le moment où, à l'image de son icône Nirvanesque, toute une génération désenchantée s'engouffre dans le grunge, les cheveux gras, les chemises à carreaux... Dans une cité minière du nord de la France, Rémy et Arnaud, 13 ans, sont bien de leur temps : Remy passe des heures à jouer à Mario Kart et Zelda , Arnaud à écouter Faith no more et Fugazi. Évidemment, un week-end sans les parents, c'est l'éclate assurée ! Mais rien ne se passe comme prévu. Des télés qui implosent, d’autres qui diffusent des images dérangeantes, voire carrément flippantes... Le week-end de folie se transforme peu à peu en série noire. Sur fond nineties hyper-réaliste, Hieronymus Donnovan joue avec les codes du genre cinématographique, basculant avec aisance du teen movie boutonneux au film d'horreur apocalyptique. L'auteur prend visiblement son pied à nous plonger dans cette histoire mêlant sans vergogne plusieurs genres littéraires, avec une construction narrative profondément inspirée du cinéma des années 80. Un bon moment de lecture, pour un prix modique. – GEEK LE MAG Une série particulièrement immersive, dans un univers rappelant les meilleurs films gore pour adolescents. – Le guide de référence des meilleures applications, MOBILE MAGAZINE. Je vous recommande chaudement ce roman écrit par un véritable geek – SHUNRIZE.COM Les geeks de 30 ans se retrouveront forcément dans ces deux personnages attachants, fans de Super Nintendo et de Nirvana, ne sachant ce que l’avenir leur réserve et désabusés par la situation ou l’attitude de leurs parents (ces « adultes »). Les meilleurs passages du livre ont d’ailleurs souvent trait aux problématiques de cet âge particulier. Le style de l’auteur, un Français qui a grandi dans le Nord-Pas-de-Calais, est efficace et vivant. On plonge ainsi avec plaisir dans cet univers alliant fantastique et horreur. – Jean-Louis Dell'Oro sur www.lesapplicationsandroid.fr
©2017 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.