Pull !: Nouvelle noire

Ska Éditions
Free sample

Massacres en série

Au ball-trap on s’entraîne à trucider les pigeons d’argile... et les salauds.

Une nouvelle noire dans la tradition du genre pour le plus grand plaisir des lecteurs

EXTRAIT

La pharmacie d’Albertine et Gilbert Duchesnay lutte vaillamment contre la grisaille du soir. Il fait froid, humide. La vitrine illuminée est joliment décorée, avec des champignons plus vrais que vrai, couchés sur une mousse naturelle, quelques noisettes, et les belles étiquettes calligraphiées de la main parfaite d’Albertine.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu'elle a créé avec Max Obione.
Read more

Reviews

Loading...

Additional Information

Publisher
Ska Éditions
Read more
Published on
Oct 30, 2015
Read more
Pages
13
Read more
ISBN
9791023401509
Read more
Language
French
Read more
Genres
Fiction / Action & Adventure
Fiction / Crime
Fiction / General
Fiction / Mystery & Detective / General
Fiction / Noir
Fiction / Short Stories (single author)
Read more
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Jeanne Desaubry
Tranches de vies ordinaires attachées aux détails, ceux qui comptent

Ces micro nouvelles flashent des instantanés de vies féminines, exclusivement. Des femmes : jeunes ou vieilles, malades, aigries ou optimistes, alcooliques ou artistes, pleines d’illusions ou de chagrins, mère attendrie, amoureuse comblée, surprises dans un moment d’abandon ou de crainte. Ce « pointillisme littéraire » obéit à des règles strictes : chaque texte compte environ mille mots, ne comporte ni nom, ni dialogue. Une narration clinique, attachée aux détails, ceux qui comptent.

Récits de quotidiens faits de riens qui constituent cependant un univers

EXTRAIT

Elle est parfaite.
Sa silhouette harmonieuse est soulignée par un maillot de bain d’une simplicité hors de prix. Un catogan court rassemble des cheveux blond cendré, la peau dorée luit d’un doux éclat satiné.
Sur fond de pelouse verte, avec les parasols jaunes qui cernent l’eau de la piscine, elle incarne la perfection des vacances réussies. Les femmes ne s’y trompent pas qui la surveillent d’un coin d’œil jaloux. Quant aux hommes, ils la contemplent sans vergogne au moment où elle fait glisser sa robe de bain le long du corps. Les deux beaux enfants blonds qui parlent doucement, qui rient en sautant dans l’eau, n’ont laissé aucune trace sur le ventre plat, sur les seins hauts et fermes.
Dès sa plus tendre enfance, elle a appris à se tenir droite. Tout le temps. Elle ne crie jamais. Sa voix est modulée dans la précision, la douceur et la clarté. Elle n’a jamais proféré la moindre grossièreté en public. On sait, rien qu’en la voyant, que sa maison est impeccable : absence de poussière et bouquets de fleurs fraîches.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu'elle a créé avec Max Obione.
Éric Fouassier
Au cœur de la cité, la rencontre fusionnelle de deux êtres que tout sépare... la mort le confirmera

Elle émerge de l'escalier qui conduit au parking souterrain. L'est pas dans un bel état. Cheveux emmêlés, robe déchirée, visage tout plein d'ecchymoses. L'a du mal à tenir debout, son épaule nue racle contre la paroi de béton. Je me précipite vers elle. Elle tombe dans mes bras. C'est la première fois que je la serre contre moi. Elle tremble, mais c'est de colère. Elle vomit les salauds du bloc F, leurs souffles bestiaux, leurs sales pattes sur elle.

L’amour fou n’a pas de frontière, ni de territoire attitré, Eric Fouassier nous donne à lire une histoire d’amour qui, comme celles que chantent les Rita Mitsouko, finit mal en général

EXTRAIT

Cette meuf, l'est pas croyable ! Pas deux comme elle dans la cité !
C'qu'on remarque en premier chez elle, ce sont ses cheveux. Y a tant d'soleil dans ses chiadées boucles blondes qu'on dirait un gigantesque feu de joie. De quoi s'illuminer tout entier l'intérieur, se chauffer les entrailles à petit feu. C'est comme un repère lumineux pour ne plus jamais se perdre dans la nuit, un astre doré perso, rien que pour soi.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Eric Fouassier est né en 1963, en région parisienne. Il a commencé par exercer tout un tas de métiers : pompier, pilote de course, ingénieur des fleurs, inspecteur de police, chercheur d’or, mousquetaire, cow-boy solitaire... Et puis un beau jour, disons vers l’âge de 6-7 ans, il a appris à lire et à écrire. Ça lui a tellement plu qu’il a prolongé ses études jusqu’à obtenir un doctorat en pharmacie puis un doctorat en droit et devenir professeur des universités. Il s’est dit alors que le temps était venu de se poser et d’écrire ses propres livres. Depuis, il alterne avec bonheur : ouvrages de littérature générale et romans policiers.
Jeanne Desaubry
Un père abuseur connaitra le châtiment en dépit des tendres sentiments de ses filles... Attention noirceur absolue !

Cette fiction est inspirée de deux fait divers ayant défrayé la chronique judiciaire : mêlant incestes, abus et meurtre. Le style acéré, elliptique de l’auteure donne des effets de réel parfois insoutenables. Un diamant noir par une orfèvre en la matière.

Une nouvelle noire saisissante dans la plus grande tradition du genre !

EXTRAIT

— Papa, je voulais te dire...
— Quoi ? Vas-y, allez ! T’as pas peur de ton Papa quand même !
— C’est les autres à l’école. Elles aiment pas leur papa comme moi.
— Et tu l’aimes grand comment ton Papa, hein, ma puce ?
— Je l’aime fort ! fort !

La petite Léna se love contre son père. Il la serre tendrement, pose un baiser dans ses cheveux. Malgré la journée d’école, il y reste des traces d’odeur du shampooing bébé à la fraise qu’elle affectionne toujours.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu'elle a créé avec Max Obione. trait à la nourriture ainsi que ce qui touche aux mythes et aux légendes.
Sylvette Heurtel
Des amants saignants bourrés de vitamines

Elle a tâté sa taille rebondie et ses flancs étonnamment fermes pendant la levée du rideau. Il marine, la reluque, ses yeux de veau la détaillent tandis qu’elle ordonne la porcelaine blanche, l’acier lustré, le cristal soufflé bouche. Les effluves de truffe et de foie gras sorti du four ne le laissent pourtant pas insensible, l’étiquette du vin a accroché son regard, ça ne sera pas trop difficile de le mettre à table.

Un nouvelle noire assaisonnée !

EXTRAIT

Chair ferme sous la pulpe de ses doigts, mollesse du gras contre la couenne dure, elle divise la tranche épaisse. L’acier luit sur les bandes rosées striées de blanc, la lame pénètre sans effort la masse élastique. Elle rassemble les lardons pour les répandre au fond de la sauteuse où, déjà frémissant, le beurre enfle de bulles ambrées. Elle étouffe la cuisson d’une nuée de farine et remue les dés allongés du bord de la spatule avant qu’ils n’accrochent. Elle ajoute le jus de viande à l’instant où ils allaient durcir, un fumet musqué corse l’effluve. Le verre de vin blanc éclaircit le mélange, le doigt de madère y appose sa note d’orange, l’arête de bois l’effleure à peine, le moment est venu.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Sylvette Heurtel aime lire, écrire, les voyages, les villes du bord de mer, les îles et les bateaux. Aime aussi les écoles, les rencontres, les conversations sérieuses avec des inconnus de quatre à quatre-vingt-cinq ans. Lire l’aide à vivre les jours où elle ne voyage pas, ne voit pas de bateaux, n’aime plus son travail et a peur des gens. Ecrit des mémoires, des synthèses, des rapports, des comptes-rendus et, depuis 2006, les jours où elle parvient à s’y consacrer, des nouvelles. L’écriture lui procure le bonheur d’entrer dans les histoires et la frustration de n’avoir jamais assez de temps pour y rester.

A publié Contes malpolis et Contes déraisonnables, deux recueils de nouvelles aux éditions Henry des Abbayes. Prépare un nouveau recueil pour l’été 2013. Bouches cousues a été primé par Toulouse Polar sud en 2011.
Jeanne Desaubry
Des instantanés de vies féminines exposés avec le brio d’une artiste du court-lettrage...

POUR PUBLIC AVERTI. Les yeux fermés, elle l’approche de sa bouche, pose ce petit morceau de fraise, à peine, sur ses lèvres. Le pose seulement. Elle lèche doucement la chair grenue de la fraise, les doigts frais qui la tiennent. Doucement. Tout doucement... la fraise... les doigts...
Un vœu. Un vœu à garder secret pour conserver une chance qu’il se réalise.
Sa langue caresse encore tendrement la chair tranchée à vif par la lame posée devant elle.

Ces micro nouvelles flashent des instantanés de vies féminines, exclusivement. Des femmes : jeunes ou vieilles, malades, aigries ou optimistes, alcooliques ou artistes, pleines d'illusions ou de chagrins, mère attendrie, amoureuse comblée, surprises dans un moment d'abandon ou de crainte. Ce « pointillisme littéraire » obéit à des règles strictes : chaque texte compte environ mille caractères, ne comporte ni nom, ni dialogue. Une narration clinique, attachée aux détails, ceux qui comptent.

Ce recueil propose une sélection de récits courts, tous genres confondus, faisant la part belle aux femmes !

EXTRAIT D'ELLE SE SOUVIENT

Elle vient de déposer le cadet à l’entraînement de hand. Dans son siège auto, le bébé s’est endormi, le pouce brillant de salive, visage penché sur le doudou.
Elle a l’esprit tourné vers le repas qui l’attend. La lessive en retard, la femme de ménage qui vient encore de tomber malade.
Elle avance au pas de la circulation. La pluie brouille légèrement les lumières, pas assez pour embellir la ville. Un homme court sur le trottoir, comme s’il venait vers elle, la tête levée sous la pluie, et cette attitude libre de souci attire le regard de la femme au volant.
Elle prend en pleine poitrine le choc de la reconnaissance, assez fort pour suspendre sa respiration, puis la reprendre douloureuse.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jeanne Desaubry a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu'elle a créé avec Max Obione.
Jeanne Desaubry
Découvrez sept nouvelles noires, dont deux inédites !

Jeanne Desaubry, romancière, s’adonne aussi aux petites formes littéraires comme la nouvelle noire avec une réussite éclatante et sombre en même temps... Voici quelques nouvelles compilées illustrant son talent...

Ils sont venus me cueillir aussi, plus tard.
Ils ont emmené Léna en foyer. Je me suis sentie soulagée. C’est vrai que ces endroits-là, c’est pas ce qui se fait de mieux, mais ma gamine, au moins, elle était enfin en sécurité. Loin de Richard.
J’ai avoué tout ce qu’ils voulaient. Ils n’en revenaient pas. J’ai vu les gendarmes, le juge, l’assistante sociale, un avocat commis d’office. Je leur ai tout raconté. Sans rien cacher.
Comment il nous battait.

Artiste du genre recherchée pour animer des ateliers d’écriture, le style de l'auteure est tranchant, sec, limpide... du noir à l’éclat de diamant...

EXTRAIT D'ÉCOLE DANGER

Dylan respire imperceptiblement, il dort. A la tête du lit, de part et d’autre, ses parents. Des larmes coulent sur le visage de la mère silencieuse. Le père, traits figés, rictus effrayant. Il n’en a pas conscience. Il n’a conscience de rien.
Il regarde le visage émacié de son petit et le verdict tourne en boucle : « La greffe a échoué. »
Après l’entretien avec le médecin, le psychologue du service les a emmenés dans une petite pièce. Le père n’a pas parlé. La mère a pleuré. Sans bruit, du début à la fin. A quoi, comment se préparer ? Ce moment est hors du temps et de l’humanité.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu’elle a créé avec Max Obione.
Jeanne Desaubry
Tranches de vies ordinaires attachées aux détails, ceux qui comptent

Ces micro nouvelles flashent des instantanés de vies féminines, exclusivement. Des femmes : jeunes ou vieilles, malades, aigries ou optimistes, alcooliques ou artistes, pleines d’illusions ou de chagrins, mère attendrie, amoureuse comblée, surprises dans un moment d’abandon ou de crainte. Ce « pointillisme littéraire » obéit à des règles strictes : chaque texte compte environ mille mots, ne comporte ni nom, ni dialogue. Une narration clinique, attachée aux détails, ceux qui comptent.

Récits de quotidiens faits de riens qui constituent cependant un univers

EXTRAIT

Elle est parfaite.
Sa silhouette harmonieuse est soulignée par un maillot de bain d’une simplicité hors de prix. Un catogan court rassemble des cheveux blond cendré, la peau dorée luit d’un doux éclat satiné.
Sur fond de pelouse verte, avec les parasols jaunes qui cernent l’eau de la piscine, elle incarne la perfection des vacances réussies. Les femmes ne s’y trompent pas qui la surveillent d’un coin d’œil jaloux. Quant aux hommes, ils la contemplent sans vergogne au moment où elle fait glisser sa robe de bain le long du corps. Les deux beaux enfants blonds qui parlent doucement, qui rient en sautant dans l’eau, n’ont laissé aucune trace sur le ventre plat, sur les seins hauts et fermes.
Dès sa plus tendre enfance, elle a appris à se tenir droite. Tout le temps. Elle ne crie jamais. Sa voix est modulée dans la précision, la douceur et la clarté. Elle n’a jamais proféré la moindre grossièreté en public. On sait, rien qu’en la voyant, que sa maison est impeccable : absence de poussière et bouquets de fleurs fraîches.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Jeanne Desaubry a quelque chose d’un chat dont on dit qu’il disposerait de plusieurs existences successives. Aussi entame-t-elle aujourd’hui une troisième vie. Ou une quatrième, on se sait plus. Elle a d’abord promené son regard à la fois aigu, indulgent et sans illusion sur le milieu hospitalier, avant d’en faire de même sur celui de l’éducation nationale. Polars, romans noirs, romans jeunesse, ateliers d’écriture, critiques, causeries... constituent désormais tout son univers. Aujourd’hui, elle se consacre exclusivement à ses passions de toujours : lire, écrire et éditer. Elle a animé la petite fabrique de livres Krakoen du temps de la coopérative d’édition. Elle est directrice littéraire des éditions du Horsain et de Ska numérique qu'elle a créé avec Max Obione.
©2017 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.