Dia Linn - II - Le Livre d'Eileen (partie 2 : As baile)

DIA LINN

Book 2
Éditions Hélène Jacob
Free sample

Décembre 1847. Eileen et Wyatt, les derniers survivants du clan des O’Callaghan, fuient l’Irlande et le comté du Kerry : la Grande Famine a dévasté leur famille et mis l’île d’Émeraude à genoux.
Ils émigrent donc, à l’image des milliers des paysans irlandais – les cottiers – pour qui le choix était simple : fuir ou mourir de faim. Disant adieu aux splendeurs des lacs de Killarney, à leur frère déporté en Australie et à leurs morts, Eileen et son petit frère embarquent pour New York où ils espèrent, comme tant d’autres, trouver un avenir.
Mais ce n’est pas dans le Nord des États-Unis qu’ils le trouveront : dérouté, le clipper les emmènera plus loin que prévu, dans un monde bien étrange et dont ils ne connaissent rien : La Louisiane, le Sud.
C’est donc parmi les Créoles, les Cajuns, les Indiens, les planteurs et les pilotes de steamers, sur les showboats et dans les bayous, sur le Mississippi enfin, qu’Eileen devra achever sa mission : mettre son frère en sécurité.

Un monde interlope, bigarré, en pleine mutation et au bord de la rupture, où Eileen aura bien du mal à choisir sa place. L’univers policé des grandes familles de planteurs l’étouffe, celui des joueurs de poker, sur les steamboats, l’attire ; mais elle a de nouvelles obligations, de nouveaux liens aussi : puissants et indéfectibles, ils l’amèneront à faire des choix dangereux. Et, tandis que Wyatt trouve sa place et son bonheur à la barre d’un de ces navires mythiques qui sillonnent l’un des plus grands fleuves du monde, Eileen part à la poursuite d’un fantôme…

As baile, « loin de chez soi », est le second tome de Dia Linn, l’histoire d’une lignée familiale à travers les siècles et les continents.
Les O’Callaghan ont troqué les brumes de l’Irlande pour la fausse langueur du Mississippi et Eileen, tranquillement, marche vers son destin : celui qui va sceller le sort de ses descendants.
Read more

About the author

Née en Afrique équatoriale dans une famille d’oiseaux migrateurs, Marie-Pierre Bardou a gardé de ses voyages précoces le goût des départs, même en imagination. Elle teste un peu tous les genres – poésie, nouvelle… –, mais c’est avec le roman qu’elle peut, réellement, se laisser « embarquer ».

Grande admiratrice du génie fiévreux d’un Dostoïevski ou de l’implacable plume d’un Ross McDonald ou d’un Liam O’Flaherty, elle adore les romans historiques et les thrillers. C’est le plus souvent dans les drames familiaux qu’elle puise sa propre inspiration.

Elle a une prédilection pour les grasses matinées et les séries TV, et de temps en temps se laisse séduire par quelques chutes libres – mais toujours avec un parachute. Sinon, son bureau ou son canapé seront les endroits où vous la trouverez la plupart du temps. L’avantage étant qu’ils sont dans la même pièce, pour une très agréable économie de mouvements…

Read more
Loading...

Additional Information

Publisher
Éditions Hélène Jacob
Read more
Published on
Dec 2, 2013
Read more
Pages
336
Read more
ISBN
9782370110633
Read more
Language
French
Read more
Genres
Fiction / General
Fiction / Literary
Fiction / Sagas
Read more
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Une Bealach : c’est le cri de guerre de la Fighting 69, le plus célèbre des régiments de la brigade irlandaise engagée dans la guerre de Sécession, dans le camp de l’Union.

Une Bealach : « ouvrir la voie », en gaélique. Ouvrir la voie face à ses frères, devenus ennemis pour avoir choisi le camp des rebelles ; ouvrir la voie pour gagner sa place dans ce pays encore neuf mais déchiré par la guerre civile.

Neve et Neal, les jumeaux d’Eileen, devront également trouver leur voie, écrire leur livre pour mettre leurs pas dans ceux de Wyatt et de son étrange testament.

Leur oncle Wyatt a tout abandonné pour retrouver ses enfants, partis avec Ugo et Jolene dans les plaines. Horrifié par le meurtre qu’il a laissé son frère de sang commettre, il choisit l’exil et la vie avec les Indiens.

La jeune Neve est aux commandes de la plantation, son frère Neal ne rêve que de combats malgré son jeune âge, Aïdan tente de faire sa place dans ce pays à feu et à sang… et Liam expie ses fautes de la plus terrible des manières…

Le tome IV de Dia Linn, Une Bealach, est la fin d’un monde. Les O’Callaghan et leurs proches – ceux qui survivront aux batailles, aux flambées de haine du Ku Klux Klan, aux premiers soubresauts de révolte de la vieille Irlande après la Famine, aux guerres indiennes… – ceux-là ne pourront, peut-être, pas échapper à une autre sorte de violence. Celle, plus intime, qui croît dans le cœur des hommes lorsqu’on leur a enlevé leur âme.

États-Unis, 1969.

Cathan a 17 ans. Il est l’héritier de la fortune des O’Callaghan, arrachée aux mains des O’Brien par sa mère six ans plus tôt.
Il vit son adolescence en plein « flower power », éloigné de Maav à qui il n’a pas pardonné sa trahison, celle de sa relation avec Daemon, « l’homme sombre ».
Drogue, sexe et musique sont les seuls credo du jeune homme…

Mais le spectre de Liam O’Brien plane toujours sur les descendants des O’Callaghan : Dillon n’attend qu’une occasion pour entrer en lice. Cette occasion sera, pour Cathan, la fin de l’innocence.
Afin de sauver les siens, il devra devenir adulte et se rapprocher de celui qu’il considère comme son ennemi intime, Daemon. Mais il découvrira vite que « le Chat » a lui aussi des secrets… Un bras de fer oppose Dillon O’Brien et Daemon, l’un bénéficiant des appuis de la pègre, l’autre d’alliés surprenants et tout aussi puissants.

Aux côtés de Cathan, ses propres cousins : Tommy, bien sûr, le Cheyenne qui est de toutes les luttes dans cette Amérique en pleine mutation ; mais aussi Bres, ancien soldat de l’I.R.A fuyant le dimanche sanglant de Belfast et la terrifiante prison de Long Kesh.
Les trois cousins reviendront aux racines du mal, à l’endroit où leurs ancêtres, Wyatt et Aïdan, ont donné naissance à la Díoltas : dans les montagnes sacrées, là où la mine d’or de Dearfield alimente la fortune inépuisable des O’Callaghan.
Et Cathan découvrira que, pour mettre un terme à la violence, il faut parfois devenir soi-même un assassin…

Une Bealach : c’est le cri de guerre de la Fighting 69, le plus célèbre des régiments de la brigade irlandaise engagée dans la guerre de Sécession, dans le camp de l’Union.

Une Bealach : « ouvrir la voie », en gaélique. Ouvrir la voie face à ses frères, devenus ennemis pour avoir choisi le camp des rebelles ; ouvrir la voie pour gagner sa place dans ce pays encore neuf mais déchiré par la guerre civile.

Neve et Neal, les jumeaux d’Eileen, devront également trouver leur voie, écrire leur livre pour mettre leurs pas dans ceux de Wyatt et de son étrange testament.

Leur oncle Wyatt a tout abandonné pour retrouver ses enfants, partis avec Ugo et Jolene dans les plaines. Horrifié par le meurtre qu’il a laissé son frère de sang commettre, il choisit l’exil et la vie avec les Indiens.

La jeune Neve est aux commandes de la plantation, son frère Neal ne rêve que de combats malgré son jeune âge, Aïdan tente de faire sa place dans ce pays à feu et à sang… et Liam expie ses fautes de la plus terrible des manières…

Le tome IV de Dia Linn, Une Bealach, est la fin d’un monde. Les O’Callaghan et leurs proches – ceux qui survivront aux batailles, aux flambées de haine du Ku Klux Klan, aux premiers soubresauts de révolte de la vieille Irlande après la Famine, aux guerres indiennes… – ceux-là ne pourront, peut-être, pas échapper à une autre sorte de violence. Celle, plus intime, qui croît dans le cœur des hommes lorsqu’on leur a enlevé leur âme.

©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.