De la angustia a la paz: Testimonio de una religiosa, paciente de Jacques Lacan

NED Ediciones
Free sample

Esta obra es un testimonio de lo que puede llegar a ser para muchas personas la angustia más profunda, pero también una lección de una victoria ganada a la locura. A instancias de Jacques Lacan, Marie de la Trinité (nacida Paule Mulatier) redactó esta obra llena de fuerza, que nos lleva hasta los confines de la locura, la cual ella misma reconoce haber rozado durante su breve ingreso en el psiquiátrico de Bonneval, poco después de haber estado a punto de sufrir una lobotomía de resultados irreversibles. Pero Jacques Lacan supo escucharla como nadie había hecho antes. Su aventura es la de una mujer fuera de lo común, que nos enseña, igual que ella misma enseñó a Lacan, aspectos de la sexualidad femenina que no caben en los esquemas de las «identidades de género»—como tampoco cabían en su tiempo en las estrechas definiciones bajo las cuales lo femenino tendía a ser reducido al destino de ser madre o ser la esposa de un hombre—. El carácter trágico del enfrentamiento de Marie con una jerarquía eclesiástica ciega y sorda ante sus padecimientos; la dificultad que supuso para psiquiatras y para más de un psicoanalista responderle de un modo que no fuese una variante más de la dominación rayana en la tortura, o simplemente un dejarla caer; el riesgo que corrió de que en nombre de la ciencia se optara por una medida destructiva con el pretexto del bien del sujeto; todo ello hace de su caso un ejemplo privilegiado sobre la dimensión ética de los diversos tratamientos que responden al malestar y al sufrimiento, el cual se presenta inevitablemente —y no pocas veces de forma extrema— como algo que cuestiona el orden establecido

 

Read more

About the author

 Paule Mulatier (Lyon, 1903) descubrió su vocación religiosa muy tempranamente, en medio de una infancia llena de dificultades. Su vida está marcada por una experiencia mística (en 1929) con la que se inicia un conflicto de obediencia con la vida monástica. Sintiéndose enferma, busca la ayuda de psiquiatras y psicoanalistas, entre los cuales se encuentra el Dr. Jacques Lacan.


La cura química que emprende en 1954 en el hospital de Bonneval la conduce al borde de la locura. Tras atravesar esta experiencia límite se reincorpora a la vida monástica, planteándose su vida espiritual de un modo que tiene en cuenta lo aprendido durante su enfermedad y su psicoanálisis.

A partir de 1956 comienza su período de formación como psicoterapeuta, pasado el cual se reincorpora nuevamente al convento en Flavigny. Cuando la congregación abandona el lugar en 1970, permanece hasta su muerte -ocurrida en 1980- sola en una pequeña dependencia del antiguo convento.
Read more
Loading...

Additional Information

Publisher
NED Ediciones
Read more
Published on
Feb 15, 2018
Read more
Pages
144
Read more
ISBN
9788416737352
Read more
Language
Spanish
Read more
Genres
Biography & Autobiography / Religious
Religion / Spirituality
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Con millones de ejemplares vendidos en varios países, este libro ha conquistado a todos aquellos que se han adentrado en sus páginas. Es una novela que va más allá de la mera ficción literaria para acercarnos a una historia de muerte y renacimiento. Tras sufrir una larga enfermedad, el espíritu de Francesco se desprende de su cuerpo y llega a un lugar desconocido. 

Muy pronto comprende que ha muerto y está en el Cielo. Allí recibe las enseñanzas de sus maestros y pide visitar a sus familiares en sueños. Desde ahí les manda mensajes, los ayuda y orienta.   La obra nos muestra que la muerte no es el fin de todo, que es sólo un paso hacia la transformación.

Si buscas confortar tu alma, abrirte a nuevas posibilidades y encontrar el propósito de tu vida, este libro es para ti. Uno de los maestros espirituales con los que se encuentra Francesco en el Cielo le dice: “Las personas desperdician gran parte de su vida, porque se preguntan qué será lo que vendrá más adelante, en el mañana, ese mañana que cuando llega es presente.” 

Esta sencilla pero poderosa verdad está en el centro del pensamiento de Yohana García, quien nos recuerda que nuestro tránsito existencial es fugaz y, por lo tanto, no debemos desperdiciar el tiempo. 

Hay que emprender hoy mismo la búsqueda de nosotros mismos, tal como somos, con todas nuestras grandezas y miserias. De esta forma podremos adquirir conciencia de lo que somos y acercarnos al prójimo en un gran abrazo físico y espiritual. 

 Etiquetas: Francesco; vida espiritual; seres de luz; maestros espirituales; alma; reencarnación; Yohana García.

Marie de la Trinité et sa supérieure, mère Marie de Saint-Jean, ont échangé une correspondance ininterrompue de 1928 à 1969. Expression d'une relation fidèle, ces lettres font vivre, sous nos yeux, deux personnalités aux caractères contrastés mais complémentaires, et mettent en valeur leur profonde et commune recherche de Dieu. Ces deux religieuses dominicaines doivent surmonter bien des épreuves : la laborieuse fondation de la congrégation des Dominicaines missionnaires des campagnes, son expansion très rapide qui exige des réponses adaptées à l'esprit missionnaire, et surtout la maladie de Marie de la Trinité qui non seulement vient déjouer les plans de la fondatrice, mais pose aussi, à l'une comme à l'autre, la question radicale de la foi. Précieux témoignage sur la vie religieuse féminine, cet échange épistolaire, qui en donne un éclairage intime et universel, évoque également la déchristianisation des campagnes françaises : ces religieuses furent les pionnières de la mission intérieure, dès 1907 avec les Filles de la Foi, puis, en 1932, lorsqu'elles deviendront les Dominicaines missionnaires des campagnes. Cette correspondance, dont on lira ici le premier tome, est unique par sa durée et par les qualités de ces deux femmes, grandes spirituelles à l'intelligence et au coeur larges, compagnes dans la quête de Dieu : l'une plutôt à travers les réalités concrètes (l'abîme de la condition humaine), l'autre plutôt dans les hauteurs (l'abîme de la divinité). Elles se comparent aux deux oliviers de la Bible...
Marie de la Trinité et sa supérieure, mère Marie de Saint-Jean, ont échangé une correspondance ininterrompue de 1928 à 1969. Expression d'une relation fidèle, et précieux témoignage sur la vie religieuse féminine, ces lettres font vivre, sous nos yeux, deux personnalités aux caractères contrastés mais complémentaires, et mettent en valeur leur profonde et commune recherche de Dieu. Ces deux religieuses dominicaines doivent surmonter bien des épreuves : la laborieuse fondation de la congrégation des Dominicaines missionnaires des campagnes, son expansion très rapide qui exige des réponses adaptées à l'esprit missionnaire, et surtout la maladie de Marie de la Trinité qui non seulement vient déjouer les plans de la fondatrice, mais pose aussi, à l'une comme à l'autre, la question radicale de la foi. Cette correspondance comporte trois volumes. Le tome 1 « L'abîme appelant l'abîme » (1928-1940), couvre une période de crise financière, économique, politique. Par-dessus ces turbulences, deux femmes, grandes spirituelles à l'intelligence et au coeur larges, compagnes dans la quête de Dieu, se tiennent au plus près de l'abîme de la condition humaine tout en cherchant les hauteurs de Dieu dans l'abîme du divin. Dans le tome 2 « Sous le voile » (1941-1950), alors que le pays subit les rigueurs de l'Occupation, avec toutes sortes de pénuries, Marie de la Trinité entre sous le voile de la maladie psychique. Les contradictions s'accumulent ; au-dedans : exigences d'une vie contemplative centrée sur l'oraison et l'écriture des carnets, au-dehors : réalités de la vie quotidienne opposées à la vocation particulière. Sous la conduite légaliste de son directeur, et à l'insu de ce dernier, Marie de la Trinité glisse peu à peu dans l'épreuve de Job. La communauté des soeurs la rejette alors que Mère Saint-Jean, malgré son impuissance, lui assure fidélité et confiance.
Marie de la Trinité et sa supérieure, mère Marie de Saint-Jean, ont échangé une correspondance ininterrompue de 1928 à 1969. Expression d'une relation fidèle, et précieux témoignage sur la vie religieuse féminine, ces lettres font vivre, sous nos yeux, deux personnalités aux caractères contrastés mais complémentaires, et mettent en valeur leur profonde et commune recherche de Dieu. Ces deux religieuses dominicaines doivent surmonter bien des épreuves : la laborieuse fondation de la congrégation des Dominicaines missionnaires des campagnes, son expansion très rapide qui exige des réponses adaptées à l'esprit missionnaire, et surtout la maladie de Marie de la Trinité qui non seulement vient déjouer les plans de la fondatrice, mais pose aussi, à l'une comme à l'autre, la question radicale de la foi. Cette correspondance comporte trois volumes. Le tome 1 « L'abîme appelant l'abîme » (1928-1940), couvre une période de crise financière, économique, politique. Par-dessus ces turbulences, deux femmes, grandes spirituelles à l'intelligence et au coeur larges, compagnes dans la quête de Dieu, se tiennent au plus près de l'abîme de la condition humaine tout en cherchant les hauteurs de Dieu dans l'abîme du divin. Dans le tome 2 « Sous le voile » (1941-1950), alors que le pays subit les rigueurs de l'Occupation, avec toutes sortes de pénuries, Marie de la Trinité entre sous le voile de la maladie psychique. Les contradictions s'accumulent ; au-dedans : exigences d'une vie contemplative centrée sur l'oraison et l'écriture des carnets, au-dehors : réalités de la vie quotidienne opposées à la vocation particulière. Sous la conduite légaliste de son directeur, et à l'insu de ce dernier, Marie de la Trinité glisse peu à peu dans l'épreuve de Job. La communauté des soeurs la rejette alors que Mère Saint-Jean, malgré son impuissance, lui assure fidélité et confiance. Avec le tome 3 « Les deux oliviers » (1951-1969), nous retrouvons l'Église préconciliaire dans son élan évangélique qui vit naître la Mission de France et le mouvement des prêtres-ouvriers, ainsi que les frères et soeurs des campagnes du père Épagneul. Les sciences psychologiques font timidement leur entrée dans les séminaires et maisons religieuses. Marie participera à ce grand mouvement en se faisant psychanalyser par le docteur Lacan. Elle rencontrera les pères Plé, Beirnaert, Marc Oraison et diverses personnalités du monde religieux et intellectuel. Les épreuves vécues et partagées dans la fidélité, tissent, entre les deux dominicaines, une relation de philia dont l'expression juste et chaleureuse conduit le lecteur dans la voie large et parfumée apprise de saint Dominique.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.