Malraux: Vie et Oeuvre d'André Malraux, Édition 2

République des Lettres

Biographie d'André Malraux. Écrivain, homme politique, esthète visionnaire, aventurier, dandy des grands chemins, théoricien de l'art, André Malraux (1901-1976) a épousé toutes les causes de l'Histoire contemporaine et tenté de répondre aux interrogations de l'homme, aux détours de l'art et de la littérature. Agé de moins de vingt ans, il manifeste déjà une passion pour les livres et gagne sa vie en approvisionnant les libraires en éditions rares et originales. Max Jacob, Blaise Cendrars, Pablo Picasso, André Gide, Max Jacob, Pierre Reverdy deviennent les compagnons du dandy romantique au regard ardent et à la mèche rebelle, drapé dans une cape noire doublée de blanc. En 1921, il signe un premier livre, d'inspiration surréaliste. Puis s'ouvrent les voies de l'aventure, avec les premiers voyages en Asie. Il entreprend une expédition qui se termine devant un tribunal de Phnom-Penh. Ses premiers romans sont marqués par sa révélation de l'Asie: La Tentation de l'Occident, Les Conquérants, La voie royale et surtout La Condition humaine, qui exalte la fraternité humaine et l'héroïsme des combattants, avec pour toile de fond la Révolution chinoise. Compagnon de route du Parti communiste, il fustige Hitler dans Le Temps du mépris. Pendant la guerre d'Espagne, il prend la tête d'une escadrille et en rapporte le roman L'Espoir. Résistant pendant l'occupation allemande dans les maquis de Corrèze, il publie un dernier roman, Les Noyers de l'Altenburg. Blessé puis interné à Toulouse, il est fait Compagnon de la Libération en 1945. Après la guerre, Malraux entre en politique aux côtés du général de Gaulle qu'il soutient avec passion et fidélité. Appelé en 1958 au ministère des Affaires culturelles, où il reste onze ans, il crée les Maisons de la Culture, impose l'art contemporain, organise la rénovation de monuments historiques, fait ravaler Paris. En 1964, il prononce un discours, devenu historique, à l'occasion du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon. Au début des années 70, il retrace ses conversations avec Charles De Gaulle dans Les chênes qu'on abat puis prend fait et cause pour l'indépendance du Bangladesh où il tente une ultime aventure. Parallèlement, il compose son Musée imaginaire, série d'essais esthétiques, définissant l'art comme "le seul espoir devant le néant, la seule expression possible de la dignité et de la liberté". À sa manière, celui qui disait, "je ne m'intéresse guère", sacrifie au rite des Mémoires avec Le Miroir des Limbes...
Read more
Loading...

Additional Information

Publisher
République des Lettres
Read more
Published on
Dec 4, 2012
Read more
Pages
60
Read more
ISBN
9782824900469
Read more
Language
French
Read more
Genres
Biography & Autobiography / General
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.