L'erreur de calcul

Sold by Editions du Cerf
1
Free sample

« Les déclarations d amour marquent rarement un tournant historique, mais nos annales retiendront sans doute le J aime l entreprise lancé par un éphémère Premier ministre au Medef un jour d août 2014. Les cris du c ur ont leur ambiguïté. Celui-ci est à longue portée. Comment l interpréter au juste ? » R.D
Read more

About the author

Ne en 1940 a Paris, Regis Debray est agrege de philosophie, essayiste, ecrivain et membre de l'academie Goncourt. Il est l'un des intellectuels francais les plus traduits a l'etranger.

Read more
5.0
1 total
Loading...

Additional Information

Publisher
Editions du Cerf
Read more
Published on
Sep 15, 2015
Read more
Pages
64
Read more
ISBN
9782204107082
Read more
Features
Read more
Language
French
Read more
Genres
Philosophy / General
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Pendant la commémoration du 10e anniversaire de Mai, au printemps 1978, Régis Debray écrit dans le feu des (auto)célébrations un texte vigoureux qui cherche à dessiller tous ceux qui sont encore/toujours pris dans les « illusions lyriques » (l’expression est de lui). Il donne son manuscrit à François Maspero qui le fait paraître immédiatement. Pour résumer succinctement son propos, il montre que « Mai 68 est le berceau de la nouvelle société bourgeoise », que celle-ci est déjà advenue, que ceux qui se présentent comme les « ayants droit » de 68 ont capté pour eux-mêmes les postes dans les médias, qu’ils sont aux manettes, et que les révolutionnaires romantiques ont été et sont souvent encore les dupes d’un néo-capitalisme qui a vécu dans ces événements sa crise d’ajustement : le capitalisme ne pouvait que se conjuguer qu’avec des mœurs libérales pour franchir une étape... vers le néo-libéralisme (qu’il nomme néo-capitalisme). En cet épisode de contre-révolution s’est nouée l’alliance objective entre les libertaires et les libéraux (« la grande trouvaille de l’après-Mai : le libéralisme économique n’est pas marié avec le conservatisme social »). La thèse est aujourd’hui assez répandue, et ce depuis la fin des années 1990. En 1978, elle claque comme un coup de tonnerre. Debray brise l’intouchable, « c’est vilain de dire du mal de ce qui fut beau » ; il est inacceptable de déclarer que les « acteurs » d’hier sont des contestataires en peau de lapin. Ceux qui entendent la charge de Régis Debray la perçoivent comme venant d’une posture tiers-mondiste : cette pseudo-révolution au Nord, qui ne bouscule en rien le système capitaliste, passe à côté de l’enjeu majeur de l’époque – qui est toujours notre actualité : réduire les écarts avec les pays du Sud, où l’on se bat encore pour une vraie révolution. En fait, l’auteur décrit assez précisément des logiques et des lignes de force qui restructurent toute la société post-68 ; il inventorie toutes les idées qui sédimenteront bien plus tard en une série de dogmes servant la pensée unique : « moins d’Etat », « la politique ne vaut rien », l’écologie et le repli sur l’individualisme, l’éloge des femmes et des minorités ; l’alignement de l’idéologie française sur l’idéologie américaine, notamment en matière économique. Par bien des aspects, le texte est séminal, il est parcouru de quelques visions fulgurantes (la « libération » des ondes et l’inondation de publicité, demain, de tous les médias). Debray avait vu juste sur la société qui allait avoir le triomphe éclatant dès le début des années 1980. Son texte n’a pas pris une ride, et il est plus éclairant que jamais.
Édition enrichie de centaines de notes explicatives, d'introductions, de notices, de gravures originales qui en font l'ouvrage le plus complet des oeuvres de Voltaire, soit plus de 109 titres spécifiquement mis en forme pour une lecture sur votre liseuse.

CONTENU DÉTAILLÉ :

LES 25 CONTES PHILOSOPHIQUES :
Avertissement de Moland • Le Monde Comme il va, vision De Babouc • Le Crocheteur borgne • Cosi-Sancta, Un petit mal pour un grand bien • Nouvelle Africaine • Zadig ou La Destinée • Memnon ou La Sagesse Humaine • Bababec et Les Fakirs • Micromégas • Les deux consolés • Histoire des voyages de Scarmentado • Songe de Platon • Candide ou l'’optimisme • Histoire d’un Bon Bramin • Le Blanc et le Noir • Jeannot et Colin • L’Ingénu • L’homme aux quarante écus • La Princesse de Babylone • Les Lettres d’Amabed • Aventure de la Mémoire • Le Taureau Blanc • L’histoire de Jenni ou Le Sage et L’athée • Les Oreilles du comte de Chesterfield et le chapelain Goudman

LES 41 PIÈCES DE THÉÂTRE :
Oedipe • Fragments d’Artémire • Mariamne • L'indiscret • La Fête de Bélébat • Brutus • Les Originaux Ou Monsieur Du Cap-Vert • Ériphyle • Zaïre • Samson • Tanis et Zélide ou Les Rois pasteurs • Adélaïde du Guesclin • Le Duc d’Alençon ou Les Frères ennemis • Amélie ou le Duc de Foix • L'Echange • La mort de César • Alzire, ou les Américains • L’Enfant prodigue • L'Envieux • Pandore • Zulime • Le fanatisme, ou Mahomet le prophète • Mérope • Le Temple De La Gloire • Nanine • Rome Sauvée, Ou Catilina • L'Orphelin De La Chine • L'Ecossaise • Tancrède • Le Droit Du Seigneur • Olympie • Le Triumvirat • Les Scythes • Charlot ou la Comtesse de Givry • Le Dépositaire • Les Guèbres, ou la Tolérance • Le Baron d'Otrante • Irène • Jules César • Le Comte de Boursoufle ou Mademoiselle de La Cochonnière • L’Héraclius Espagnol Ou La Comédie Fameuse

LES 7 RECUEILS DE POÉSIES :
Le Pour et le Contre • La Henriade • Le Mondain • Poème sur la Loi naturelle • Poème sur le désastre de Lisbonne • La Pucelle d’Orléans • Épîtres

LES 15 CONTES EN VERS :
Le Cadenas • Le Cocuage • La Mule du pape • Ce qui plaît aux dames • L’Éducation d’un prince • L’Éducation d’une fille • Thélème et Macare • Les Trois Manières • Azolan • L’Origine des métiers • La Bégueule • Les Finances • Le Dimanche ou les Femmes de Minée • Sésostris • Le Songe creux

LES 19 TITRES DE L'OEUVRE PHILOSOPHIQUE ET HISTORIQUE :
Lettres philosophiques • Traité de métaphysique • Vie de Molière • Réflexions pour les sots • Traité sur la tolérance • Le philosophe ignorant • Femmes, soyez soumises a vos maris • La bible enfin expliquée par plusieurs aumôniers de s. m. l. r. d. p • Dialogue du chapon et de la poularde • Histoire de l’établissement du christianisme • Dictionnaire philosophique • Dialogues philosophiques • Essai sur les moeurs et l’esprit des nations • Le siècle de louis XIV • Précis du siecle de Louis XV • Pot-pourri • De l’horrible danger de la lecture • Éloge historique de la raison • Petite digression

- 1 BIOGRAPHIE détaillée
- Les CITATIONS et proverbes de Voltaire

A PROPOS DE L’ÉDITEUR :
Les éditions Arvensa, leaders de la littérature classique numérique, ont l'objectif de vous faire connaître les œuvres des grands auteurs de la littérature classique à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin et bénéficient d'un système de navigation optimale. 
Le service qualité s’engage à vous répondre dans les 48h. 
Retrouvez tous les titres et offres privilégiées des éditions Arvensa sur leur site.
Pendant la commémoration du 10e anniversaire de Mai, au printemps 1978, Régis Debray écrit dans le feu des (auto)célébrations un texte vigoureux qui cherche à dessiller tous ceux qui sont encore/toujours pris dans les « illusions lyriques » (l’expression est de lui). Il donne son manuscrit à François Maspero qui le fait paraître immédiatement. Pour résumer succinctement son propos, il montre que « Mai 68 est le berceau de la nouvelle société bourgeoise », que celle-ci est déjà advenue, que ceux qui se présentent comme les « ayants droit » de 68 ont capté pour eux-mêmes les postes dans les médias, qu’ils sont aux manettes, et que les révolutionnaires romantiques ont été et sont souvent encore les dupes d’un néo-capitalisme qui a vécu dans ces événements sa crise d’ajustement : le capitalisme ne pouvait que se conjuguer qu’avec des mœurs libérales pour franchir une étape... vers le néo-libéralisme (qu’il nomme néo-capitalisme). En cet épisode de contre-révolution s’est nouée l’alliance objective entre les libertaires et les libéraux (« la grande trouvaille de l’après-Mai : le libéralisme économique n’est pas marié avec le conservatisme social »). La thèse est aujourd’hui assez répandue, et ce depuis la fin des années 1990. En 1978, elle claque comme un coup de tonnerre. Debray brise l’intouchable, « c’est vilain de dire du mal de ce qui fut beau » ; il est inacceptable de déclarer que les « acteurs » d’hier sont des contestataires en peau de lapin. Ceux qui entendent la charge de Régis Debray la perçoivent comme venant d’une posture tiers-mondiste : cette pseudo-révolution au Nord, qui ne bouscule en rien le système capitaliste, passe à côté de l’enjeu majeur de l’époque – qui est toujours notre actualité : réduire les écarts avec les pays du Sud, où l’on se bat encore pour une vraie révolution. En fait, l’auteur décrit assez précisément des logiques et des lignes de force qui restructurent toute la société post-68 ; il inventorie toutes les idées qui sédimenteront bien plus tard en une série de dogmes servant la pensée unique : « moins d’Etat », « la politique ne vaut rien », l’écologie et le repli sur l’individualisme, l’éloge des femmes et des minorités ; l’alignement de l’idéologie française sur l’idéologie américaine, notamment en matière économique. Par bien des aspects, le texte est séminal, il est parcouru de quelques visions fulgurantes (la « libération » des ondes et l’inondation de publicité, demain, de tous les médias). Debray avait vu juste sur la société qui allait avoir le triomphe éclatant dès le début des années 1980. Son texte n’a pas pris une ride, et il est plus éclairant que jamais.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.