Des choses cachées depuis la fondation du monde

Sold by Grasset
3
Free sample

On savait, depuis La Violence et le Sacré, que toute société humaine est fondée sur la violence, mais une violence tenue à distance et comme transfigurée dans l’ordre du sacré. Dans ce nouveau livre, René Girard applique cette intuition originaire au grand recueil mythique de la mémoire occidentale, c’est-à-dire à la Bible qui est tout entière, selon lui, le cheminement inouï vers le Dieu non violent de notre civilisation. Il s’ensuit une relecture critique et proprement révolutionnaire du texte évangélique qui apparaît du coup comme un grand texte anthropologique, le seul à révéler pleinement le mécanisme victimaire. Il s’ensuit aussi la fondation d’une nouvelle psychologie fondée sur un mécanisme simple et universel que Girard appelle la « mimésis » et qui permet de faire le partage entre les processus d’appropriation, générateurs de violence, et les antagonismes, producteurs de sacré. Chemin faisant, on assiste à de magistrales analyses comparatives de Proust et de Dostoïevski, de Freud et de Sophocle, à la lumière de cette notion nouvelle et qui se révèle particulièrement féconde de « désir mimétique ». René Girard, cette fois, approche du but, de cette anthropologie générale qui est, de son propre aveu, le projet ultime de son œuvre : c’est pourquoi il nous donne là peut-être un des livres clés pour comprendre les mystères de notre monde et de ses plus lointaines, de ses plus archaïques généalogies.
Read more

About the author

René Girard a longtemps enseigné la littérature française à l'université de Stanford. Ses livres sont étudiés et traduits dans le monde entier : parmi les plus célèbres, Mensonge romantique et vérité romanesque (Grasset, 1961), La violence et le sacré (Grasset, 1972), Des choses cachées depuis la fondation du monde (Grasset, 1978), Le bouc émissaire (Grasset, 1982). Nous avons rassemblé ces quatre volumes dans la bibliothèque De la violence à la divinité (octobre 2007).

Read more
4.7
3 total
Loading...

Additional Information

Publisher
Grasset
Read more
Published on
Mar 14, 2001
Read more
Pages
492
Read more
ISBN
9782246058397
Read more
Language
French
Read more
Genres
Literary Collections / General
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Auteur du très bel essai de critique littéraire Mensonge romantique et vérité romanesque, René Girard, qui enseigne dans une grande université américaine, se propose dans son nouvel ouvrage, La Violence et le Sacré, de remonter jusqu'aux origines de tout l'édifice culturel et social qui est au centre de notre civilisation.
L'enquête s'appuie à la fois sur une relecture très personnelle des tragiques grecs et sur une discussion serrée des principaux systèmes, sociologiques, ethnologiques, psychanalytiques, qui ont tenté de donner une explication globale des premiers rites et des premières institutions culturelles et sociales. Freud en particulier est pris vivement à partie, ou plutôt ses successeurs, peu clairvoyants au sujet de certaines intuitions de Totem et tabou. René Girard, après avoir critiqué les insuffisances de la théorie du complexe d'oedipe, met l'accent sur le rôle de la " violence fondatrice " et sur celui de la " victime émissaire ", négligés jusqu'à présent par tous les chercheurs, et pourtant fondamentaux.
S'inscrivant dans le courant de la révision, devenue nécessaire, du freudisme, tenant compte de Lévi-Strauss et du meilleur structuralisme souvent déformé par les épigones, appelé à soulever de multiples discussions, l'essai audacieux et percutant de René Girard ressortit aussi bien au domaine des sciences humaines qu'à celui de la littérature. Une vaste culture ethnologique, des références de premier ordre et toujours incontestables permettent à l'auteur de construire une théorie nouvelle du sacré, et de donner une interprétation convaincante de nombreux thèmes mythiques et rituels (la fête, les jumeaux, les frères ennemis, l'inceste, l'ambivalence du modèle, le double, le masque, etc.) dont la signification profonde n'apparaît ici avec tant d'évidence que parce qu'ils sont étudiés, pour la première fois, dans leur unité circulaire.
Enfin, le plus grand mérite de René Girard est peut-être dans la clarté et dans l'élégance de son exposé. Libéré de toutes les obscurités tenant aux jargons initiatiques, voici un livre d'une grande importance scientifique qui est aussi une belle oeuvre littéraire.
Presented as a series of conversations, Evolution and Conversion is a thorough discussion of the major tenets of Girard's thought.

René Girard is one of the most brilliant and striking intellectuals of the 20th century. His theory on the imitative nature of desire and on the violent origin of culture has been at the centre of the philosophical and theoretical debate since the publication in 1971 of his seminal book: Violence and the Sacred. His reflection on the relationship between violence and religion is one of the most original and persuasive and, given the urgency of this issue in our contemporary world, demands a reappraisal.

Girard, who has been hailed by Michel Serres as "the Charles Darwin" of human sciences, is in fact one of the few thinkers in the humanities and social sciences that takes into full consideration an evolutionary perspective to explain the emergence of culture and institutions. The authors draw out this aspect of his thought by foregrounding ethological, anthropological and evolutionary theories.

Methodological and epistemological systematization has also been lacking in Girard's previous books, and by questioning him on the issue of evidence and truth, the authors provide a convincing framework for further inquiries. In the last chapters, Girard proposes a provocative re-reading of the Biblical texts, seen as the culmination of an enduring process of historical awareness of the presence and function of collective violence in our world. In fact, Girard's long argument is a historical spiral in which the origin of culture and archaic religion is reunited with the contemporary world by means of a reinterpretation of Christianity and its revelation of the intrinsic violent nature of the human being.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.