Sport et politique en Algérie

Editions L'Harmattan
Free sample

Sport et politique en Algérie restent un couple fort et un invariant historique. A travers cet exemple l'auteur démontre de manière plus générale pourquoi et comment le sport devient politique. Instrumentalisé par le pouvoir (encadrement, éducation, prestige, vitrine internationale) le sport est aussi pour la société civile, et notamment la jeunesse algérienne, un terrain de contestations et de revendications. Le sport est ou réveille toujours du politique.
Read more

Reviews

Loading...

Additional Information

Publisher
Editions L'Harmattan
Read more
Published on
Feb 1, 2009
Read more
Pages
346
Read more
ISBN
9782296220515
Read more
Read more
Best For
Read more
Language
French
Read more
Genres
Political Science / General
Sports & Recreation / General
Read more
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Gaël Brustier
Que révèle La Manif pour tous sur le présent et l avenir de la France et de l Europe ? Sur le décrochage entre les élites et le peuple ? Sur la consécration de l individu face à l État ou à l Église ? Sur le retour du religieux en politique au nom de la démocratie ? Sur le délitement de la gauche et l implosion de la droite ? Et sur le retournement de la contestation, de l écologie ou de l antilibéralisme au profit d un conservatisme aussi nouveau que radical, dont l essor ne fait que commencer ? Alors que personne n avait anticipé ce Mai 68 inversé, que beaucoup l ont sacralisé ou caricaturé, Gaël Brustier décrypte, pour la première fois, sa genèse, sa formation, son projet. Mutation de la géographie sociale, de la carte électorale, du monde catholique, transformation des réseaux, mobilisation inédite des charismatiques et des traditionalistes, militantisme new look de Frigide Barjot ou des Veilleurs, conversion des familles à l activisme et des ultras à la respectabilité, mais aussi cécité du PS, division de l UMP et embarras du FN : sur fond de révolution internet et de panique morale, de déclassement économique et d angoisse identitaire, c est la face cachée des quarante dernières années, chez nous et chez nos voisins, que dévoile cette analyse sans concession. Une plongée au c ur du réacteur où bouillonne le combat culturel qui a ouvert le XXIe siècle et qui, dépassant le mariage gay, la PMA, la GPA ou le gender, est appelé à le dominer.
Laura Passoni
Plongée dans l'enfer du terrorisme islamiste...

Quand on voit Laura, avec son léger sourire à peine caché par ses longs cheveux et son regard serein, on peine à imaginer qu’elle a vécu neuf mois au sein de l’« État islamique » ; qu’elle pensait, il y a plus d’un an, que la Syrie et l’islam tel que prôné par l’« EI » étaient une solution à son mal-être et que le niqab était la seule tenue décente pour une femme.
La famille de Laura est d’origine italienne. La jeune femme a grandi dans la tradition catholique mais s’est convertie à l’islam à l’âge de 16 ans. À la suite de l’abandon de son compagnon, qui la laisse seule avec un petit garçon, Laura sombre dans la dépression et se radicalise.
En juin 2014, elle décide de se rendre en Syrie avec son fils de 4 ans et son nouveau mari, rencontré quelques semaines plus tôt sur internet. Une fois sur place, la famille est prise en charge par le groupe terroriste « État Islamique ».
Son époux est directement envoyé dans un camp d’entrainement, alors qu’elle est recluse dans une madafa, une maison pour femmes. Les règles religieuses strictes, la cruauté de Daesh ; petit à petit, Laura ouvre les yeux.
Guidée par son instinct maternel et sa prise de conscience, elle ne pense plus qu’à une chose : rentrer en Belgique, auprès de sa famille. Mais s’échapper du califat est quasi impossible. Il lui faudra plusieurs mois pour, finalement, trouver la sortie de l’enfer.
Dans ce livre, elle décrit la réalité de la vie sous le drapeau noir comme jamais aucune femme revenue de là-bas n’a osé le faire.
Aujourd’hui, elle est capable de faire le point avec lucidité sur ce qui l’a poussée à partir et sur ce qu’elle a vécu.

Consciente de sa responsabilité et de sa chance, elle intervient dans les écoles pour témoigner et pour prévenir les jeunes filles de ce qui les attend réellement en Syrie.

Un sujet d'actualité brûlant, un témoignage bouleversant qui ne peut laisser indifférent !

EXTRAIT

Quand Nassim rentre de l’école, nous sommes toujours hypnotisés par la télévision qui distille les informations au compte-gouttes depuis le matin. Le petit comprend tout de suite de quoi il s’agit. La nouvelle est arrivée jusque dans la cour de récréation.

« Maman, j’ai dit à la maitresse que l’islam, c’est la religion de l’amour comme tu m’as expliqué. Pourquoi ils ont fait ça, les « frères » ? On les connait ? Ils étaient gentils avec moi, les « frères » !
— Ils ne sont pas tous gentils, Nassim. Ceux qui ont fait ça, ce sont des méchants.
— Ils sont très méchants, ils nous ont attaqués ! Plus tard, je serai policier pour arrêter les méchants. »
Je suis fière de mon fils. L’emmener là-bas a été la plus grave erreur de ma vie. Demain, j’en connaitrai le prix, celui que la justice me demandera de payer à la société.

Je m’appelle Laura Passoni. Voici mon histoire.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Ce livre, perturbant à plus d’un titre, n’est pas seulement un témoignage individuel à recevoir comme tel, mais aussi une somme d’informations indirectes sur ce qui a pu (peut) amener des jeunes filles à suivre celui qu’elles aiment. - Marc Léonard, Arcre

À PROPOS DES AUTEURS

Laura Passoni vit à Charleroi, elle est mère de deux enfants.

Catherine Lorsignol est journaliste d’investigation, auteur de nombreuses grandes enquêtes pour la RTBF (télévision belge). Elle suit Laura depuis 2014.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.