Une écologie réaliste: Réchauffement climatique – Défi alimentaire – Monde durable

Morvan Pierre Yves
Free sample

L'écologie, ce n'est pas seulement le rêve du retour au bon vieux temps, avec le soleil pour se réchauffer, de vastes prairies pour galoper, des baies bio pour se régaler. Nous sommes sept milliards maintenant, une poignée de baies ça va, sept milliards de poignées de baies, bonjour les dégâts !

Il faut aussi se préoccuper des formidables défis à relever : le réchauffement climatique, le risque alimentaire, l'épuisement des ressources, la dégradation de l'environnement... 

La jeune écologiste Greta Thunberg reproche aux dirigeants de la planète de ne pas tenir compte des résultats scientifiques.

Elle a raison : affronter les difficultés devant nous sans tenir compte des résultats des chercheurs, serait aller dans le mur. En effet, on y va.  


Les chercheurs du GIEC, de l'IEA, vérifient que l'énergie nucléaire, énergie bas-carbone, est nécessaire pour limiter le réchauffement climatique.  


Les chercheurs vérifient que l'agriculture bio, de faible rendement, nécessite plus de terre.

Mais la terre agricole rétrécit, mangée par l'asphalte et le béton.

Mais nous sommes de plus en plus nombreux – il faut produire plus de nourriture.

Il faut produire plus... mais avec moins !

Combien faudrait-il de planètes pour nourrir sept milliards de Terriens, bientôt neuf, en agriculture bio ?

En attendant d'avoir d'autres planètes sous la main il faut développer des agricultures plus performantes. Sinon, il faudra gagner de nouvelles terres en abattant la forêt... c'est déjà commencé.


Les chercheurs vérifient que les OGM ne présentent pas de risques, nous aident à affronter le défi alimentaire, et que les OGM Bt permettent une réduction de l'utilisation des insecticides et une plus grande biodiversité dans les champs Bt.

Pourquoi faudrait-il se priver des OGM Bt ? 


Il faut relever tous ces défis avec ce que nous avons sous la main, les hommes tels-que-nous-sommes ; sans attendre qu'ils deviennent subitement, massivement, raisonnables et économes.

Read more
Collapse
Loading...

Additional Information

Publisher
Morvan Pierre Yves
Read more
Collapse
Published on
Jan 31, 2020
Read more
Collapse
Pages
324
Read more
Collapse
Features
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Genres
Business & Economics / Development / Sustainable Development
Science / Applied Sciences
Science / Life Sciences / Ecology
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Collapse
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Collapse
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Pour tout naturaliste ou professionnel botaniste, il peut s’avérer laborieux d’identifier des spécimens séchés d’herbier, mais les sphaignes possèdent plusieurs caractères macroscopiques qui permettent de les identifier aisément sur le terrain à l’aide d’une loupe au grossissement de 16X à 20X. Ce guide d’identification est une clé dichotomique visuelle unique en son genre qui permet de démystifier le jargon botanique associé aux sphaignes. Le guide fournit aussi des trucs pour reconnaître les espèces sur le terrain, de même que des notes sur l’habitat afin de rendre la tâche plus facile aux identificateurs. Pour les territoires du Québec, du Labrador et des Maritimes (à l’exception de l’île de Terre-Neuve), les auteurs reconnaissent 59 espèces de sphaignes. Ce guide se veut aussi un outil pouvant être très utile pour toute personne travaillant à l’est des Rocheuses, dans l’Arctique canadien, sur l’île de Terre-Neuve ou en Nouvelle-Angleterre (États-Unis). L’idée de rendre l’identification des sphaignes plus facile fut d’abord élaborée dans le cadre d’un cours du Département de phytologie de l’Université Laval. Elle a ensuite pris de l’ampleur avec la collaboration de l’Herbier Louis-Marie, ce qui a permis de recenser des spécimens de diverses collections et de préparer des cartes de répartition. Ce document sera utile aux écologistes, forestiers, biologistes, géographes et autres, impliqués dans la gestion de l’environnement, de même qu’aux entreprises ayant à gérer de façon responsable les ressources naturelles qu’elles exploitent. 
Peu de réalisations technologiques sont aussi impressionnantes que celle nous permettant d’observer notre propre planète depuis l'espace. Cette belle sphère suspendue dans le sombre vide intersidéral exprime clairement le lien qui unit les milliards de terriens que nous sommes.

Cette unificité globale inspire aux voyageurs de l’espace des observations sensibles et intellectuelles. Leur vision depuis le cosmos les amène à avoir cette importante prise de conscience ; que tous ceux qui partagent cette planète forment une seule communauté. Ces explorateurs pensent que ce point de vue contribuera à unir les nations du monde afin de construire un avenir de paix pour les générations actuelles et à venir.


De nombreux poètes, philosophes et écrivains ont critiqué les frontières artificielles qui séparent les gens préoccupés par la notion de nation. Mais en dépit des visions et des espoirs des astronautes, artistes, auteurs et visionnaires, la réalité est que les nations sont continuellement en guerre les unes contre les autres et que la pauvreté et la faim prévalent dans de nombreux endroits à travers le monde, y compris aux États-Unis.


Jusqu'à présent, aucun astronaute rentré sur Terre avec cette nouvelle conscience sociale n’avait proposé de dépasser les limites artificielles de la planète par un monde où les frontières nationales seraient abolies. En effet, chacun reste fidèle à son propre État-nation et ne s'aventure pas au-delà du patriotisme : « bon ou mauvais, c’est mon pays », car le contraire les exposerait à des risques.


La plupart des problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui sont ceux que nous avons nous-mêmes créés. Nous devons accepter l’idée que l'avenir dépend de nous. Les interventions de personnages mythiques ou divins en robe blanche descendant des nuages ou de visiteurs venus d'autres mondes sont des illusions qui ne peuvent pas résoudre les problèmes de notre monde moderne. L'avenir de notre planète dépend de nous et des décisions que nous prenons aujourd'hui. Nous serons notre propre salut ou notre propre damnation. L’aspect que prendra l’avenir et les solutions qui seront trouvées dépendent totalement de l'effort collectif que fourniront toutes les personnes travaillant ensemble.


La course scientifique et technologique vers le futur dévoile des horizons inédits dans tous les domaines. De nouvelles découvertes et inventions apparaissent à un rythme encore jamais vu dans l'histoire et qui ne cessera d’augmenter dans les années à venir.

©2020 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.