Le fa, entre croyances et science: Pour une epistemologie des savoirs africains

Langaa RPCIG
Free sample

Que valent les savoirs et savoir-faire endogènes africains? Pourquoi et comment promouvoir aujourd’hui cet héritage, alors même que le modèle scientifique dit occidental apparaît comme le meilleur moyen de connaître et d’apprivoiser le monde? C’est à ces questions que répond ce livre en procédant à un examen du fa. Alors qu’une lecture hâtive le réduit à un art divinatoire plutôt chimérique, le fa se révèle, à l’analyse, comme un ensemble organisé de connaissances et de recherches et donc comme une science en puissance. Inclinent à le penser, très fortement, la vocation intellectuelle qui le définit, la rigueur des opérations logiques qu’il implique et qui renvoient, d’une manière ou d’une autre, au jeu d’une mathématique implicite, l’exigence d’objectivité valorisée par les acteurs du système et portée par une véritable tradition critique, enfin la densité et les fonctions mnémoniques et herméneutiques des mythes sur lesquels il repose. Mais, au-delà de la mise au jour de la consistance ainsi que des limites du fa, c’est à la définition d’une « méthode » d’examen et de validation des savoirs produits en dehors du système scientifique officiel que s’est essayé ce livre. Les questions qu’il pose visent, en effet, au bout du compte, à une refondation de la philosophie des sciences et de l’épistémologie.

How really worth are the African endogenous knowledge and know-how? Why and how can we promote this inheritage, while the so-called western scientific model looks like the best means of knowing and mastering the world? This book answers these questions by examining ifa, a West-African system of knowledge and practices which a narrow knowledge reduces to a fanciful divinatory art, an art then logically “perceived as inconsistent and theoretically useless”. Yet, more than a divinatory art, ifa, when we submit it to analysis, appears to be an organized set of knowledge and researches, a science in the making. What makes us really think that way is the intellectual vocation that defines ifa, the rigor of the logical operations that it implies and which recalls in one way or the other the game of implicit mathematics, the objectivity requirement which is valued by the actors of the system and rests on a genuine critical tradition. This opinion is also based on the weight of myths upon which ifa rests and which constitute an important granary where a prominent set of knowledge is packed. Beyond the establishment of the consistency and the limitations of ifa, this book has strived to define a “method” of examination and validation of the knowledge which has emerged out of the official scientific system. In fact, the questions which arise from it are finally intended to give a new foundation to philosophy of sciences and to epistemology. 

Read more
Collapse

About the author

Desire Medegnon is a Beninese Philosopher from Sado, a village located at about fifteen kilometers from Porto-Novo which is the administrative capital of the country. After a Master's degree at the National University of Benin, he joined the College of Advanced Studies of Paris (EHESS) where he defended in September 2009 his PhD dissertation on "The Anthropology of Knowledges: Scope and Limitations of two Systems of African knowledges." He has, as an educational councilor, advised teachers of secondary schools for several years. Since 2010, he teaches African philosophy and epistemology at the University of Abomey-Calavi in Benin Republic.

Read more
Collapse
Loading...

Additional Information

Publisher
Langaa RPCIG
Read more
Collapse
Published on
Sep 26, 2017
Read more
Collapse
Pages
262
Read more
Collapse
ISBN
9789956762958
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Best For
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Genres
Philosophy / Epistemology
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Collapse
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Cet ouvrage propose une mise en perspective sociolinguistique, historique et épistémologique visant à éclairer la manière dont s’articulent le « linguistique » et le « juridique ». Une étude approfondie de la longue tradition de théorisation des rapports entre « langue » et « droit » met d’abord à jour le déterminisme linguistique qui l’imprègne : la pensée juridique serait inextricablement liée à la langue de son expression. Ce déterminisme servant le plus souvent des mouvements d’affirmation identitaire contre l’autre, les fonctions et les implications éthico-politiques d’un rapport d’exclusivité trop souvent posé entre langue et droit mérite d’être interrogé : des manifestations récentes d’hostilité vis - à - vis du plurilinguisme juridique européen invitent en effet à être vigilant. L’ouvrage éclaire ensuite les raisons profondes de la solidité des objets construits que sont la « langue » et le « droit », et ceci du triple point de vue des représentations linguistiques, de l’histoire linguistique et juridique française, et des épistémologies disciplinaires – en droit et en sciences du langage. Dans le domaine juridique, on remarquera que la stabilisation de la relation signe/sens constitue un idéal s’exprimant chez les juristes à travers diverses représentations linguistiques. La recherche de la sécurité juridique peut expliquer une conception – majoritaire dans le monde du droit – du fonctionnement de la langue comme un système de rapports prédictibles, stables et homogènes. Cette représentation sera utilement mise en perspective historique : l’histoire des unifications linguistique et juridique montre en effet une étonnante synergie, la langue et le droit français se construisant conjointement, se « solidifiant » dans la perspective de l’édification stato-nationale. Les épistémologies disciplinaires ont logiquement été marquées par cette histoire intriquée, et cet ouvrage se propose de mettre en évidence les « anciennes et profondes affinités » existant entre sciences linguistiques et juridiques (Besse, 2000 : 737).

Marc Debono est Maître de conférences en sciences du langage à l’Université François Rabelais de Tours où il mène ses recherches au sein de l’équipe PREFics-Dynadiv. Ses travaux, qui articulent didactique des langues-cultures et sociolinguistique, portent notamment sur le langage juridique et les rapports existants entre les domaines juridique et linguistique, ainsi que sur la question de l’interculturel dans les formations en FLE et de l’insertion socio-universitaire des étudiants étrangers venant suivre un cursus à l’université française. Plus récemment, il engage un travail sur l’histoire des épistémologies disciplinaires en didactique et en sociolinguistique, ainsi qu’une réflexion sur dispositifs didactiques distanciels. Il est actuellement responsable du Master 2 FLE/S à l’Université de Tours.
Partant de la révolution qu’a entraînée au XXe siècle le développement de la mécanique quantique et la physique des particules, le physicien et philosophe Basarab Nicolescu explore dans ce livre la nature de la « Réalité » et son lien avec le « Réel », et nous montre comment l'étude expérimentale de phénomènes invisibles pour les organes des sens conduit à de nouveaux concepts, et par suite à une nouvelle vision du monde, radicalement différente de celle de la modernité. Deux séries d'interrogations sont au centre de sa recherche. Comment l'univers fonctionne-t-il ? Est-ce simplement une merveilleuse machine faite de systèmes indépendants ? Ou bien existe-t-il une unité sous-jacente qui agit à chaque niveau de la Réalité ? Les lois valables à l'échelle de l'infiniment petit, donc à une échelle tellement différente de celle de l'homme, concernent-elles celui-ci ? En d'autres termes la nature a-t-elle quelque chose à nous dire sur nous-mêmes ? La notion capitale mise en évidence dans ce livre et celle de niveaux de Réalité. « Introduire une Échelle de Jacob dans la philosophie des sciences, c'est une révolution. Basarab Nicolescu introduit dans les degrés de raison qui permettent d'accéder aux différents niveaux de Réalité, une dimension souvent négligée, voire presque toujours absente dans la vision scientifique, à savoir les degrés d'être, les degrés de conscience et d'expérience intérieure. », écrit le poète Michel Camus. L’auteur examine les implications de la notion de niveau de Réalité sur le plan de la logique, du langage, de l'imaginaire, de la philosophie, de la vie psychique, de la spiritualité, de la religion, de la société, de la vie de tous les jours. Il soulève aussi la question du lien congénital entre la science contemporaine et la tradition occidentale, qui sont perçues comme les deux pôles d'une Réalité unique et indivisible. De leur rencontre et de notre attitude devant la Réalité naît un nouvel axe – transdisciplinaire – dans l'évolution de la connaissance.

Chercheur honoraire au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et Professeur à l’Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca (Roumanie). Membre de l'Académie Roumaine. Président-fondateur du Centre International de Recherches et Études Transdisciplinaires (CIRET). Auteur, entre autres, de Qu’est-ce que la Réalité ?, L'homme et le sens de l'Univers - Essai sur Jakob Boehme, Théorèmes poétiques, La transdisciplinarité, manifeste.
©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.