Médecins Sans Frontières, Évolution d’un mouvement international associatif 1971-2011

Médecins Sans Frontières

Dès sa création en France en 1971, Médecins Sans Frontières (MSF) s’est voulu une organisation internationale et associative. Internationale car ses fondateurs avaient pour projet de porter secours aux populations démunies aux quatre coins du monde et qu’il aurait semblé étrange de n’intervenir qu’à partir de la France; Associative car le statut d’association proposé par le droit de tradition romano-civiliste en vigueur en France était en adéquation avec l’esprit démocratique et désintéressé qui les portait.


Pour autant, la transformation de l’organisation française initiale en un mouvement international associatif ne s’est pas déroulée de manière plani ée, organisée et régulière. Son histoire relève plutôt de l’enchaînement de compromis entre les visions des différents leaders du mouvement, entrecoupé d’épisodes de reconnaissance de situations de «fait accompli» et de leur intégration. Ces évolutions se sont structurées autour de questionnements relatifs à l’intérêt et aux formes de la croissance. Ces questionnements ont également porté sur la légitimité et la nature du leadership et de la représentation qui permettraient de faire grandir, sans trahir, une nouvelle forme d’action humanitaire dont se revendiquait MSF.


Cette étude raconte l’histoire du mouvement associatif de MSF de la conception de l’organisation en 1971 à l’élaboration d’un système de gouvernance internationale adopté of ciellement en 2011.


La première partie de l’étude raconte les trois premières décennies de la période de construction et d’établissement du mouvement international associatif de Médecins Sans Frontières de 1971 à 2000.


La seconde partie couvre la crise de croissance et les efforts du mouvement pour organiser sa gouvernance associative au début du 21e siècle. 

Read more
Collapse
Loading...

Additional Information

Publisher
Médecins Sans Frontières
Read more
Collapse
Published on
Feb 1, 2019
Read more
Collapse
Pages
534
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Collapse
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Collapse

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
L’étude cas “Génocide des Rwandais tutsis 1994” examine les difficultés, questionnements et dilemmes rencontrés par Médecins Sans Frontières pendant le génocide des Rwandais tutsis en avril, mai et juin 1994.

Ces massacres se sont déroulé malgré la présence dans le pays, depuis plusieurs mois, de troupes des Nations unies, tandis que les États membres du Conseil de Sécurité des Nations unies tardaient à qualifier de génocide l’extermination des Tutsis, se dérobant ainsi à l’obligation d’intervention prescrite par le droit international.
Médecins Sans Frontières allia alors rencontres diplomatiques et prises de parole publiques dans l’espoir de bousculer l’inertie des États.

Ces prises de position et ces engagements furent le résultat de débats, de conflits, d’oppositions entre interprétations de la situation rwandaise et du rôle de Médecins Sans Frontières face à des dilemmes majeurs : Etait-il acceptable que Médecins Sans Frontières, en tant qu’organisation humanitaire, garde le silence total face à un génocide ou au contraire appelle à une intervention armée, c’est à dire à une action qui entraînerait la mort d’êtres humains ? Etait-il envisageable que Médecins Sans Frontières appelle les Etats à d’autres modes d’action, au risque de justifier une réponse de leur part totalement inefficace, au regard de la nature même du génocide ? Lancé au moment où la France proposait d’intervenir au Rwanda, l’appel de Médecins Sans Frontières ne risquai-t-il pas d’être récupéré politiquement ?

©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.