Rachel Kushner

Rachel Kushner’s debut novel, Telex from Cuba, was a finalist for the 2008 National Book Award and the Dayton Literary Peace Prize, winner of the California Book Award, and a New York Times bestseller and Notable Book. The Flamethrowers, received rave reviews across the country, and Kushner was awarded a Guggenheim Fellowship in 2013. Her fiction and essays have appeared in The New York Times, The Paris Review, The Believer, Artforum, Bookforum, Fence, Bomb, Cabinet, and Grand Street. She lives in Los Angeles.
Read more
NEW YORK TIMES BESTSELLER

FINALIST for the MAN BOOKER PRIZE and LONGLISTED for the ANDREW CARNEGIE MEDAL

“Gritty, empathetic, finely rendered, no sugary toppings, and a lot of punches, none of them pulled.” —Margaret Atwood via Twitter

“A page turner… one of those books that enrage you even as they break your heart.” —The New York Times Book Review (cover review)

“Brilliant and devastating… a heartbreaking, true, and nearly flawless novel.” —NPR

“With her richly textured third novel, Kushner certifies her place as one of the great American novelists of the 21st century.” —Entertainment Weekly

From twice National Book Award–nominated Rachel Kushner, whose Flamethrowers was called “the best, most brazen, most interesting book of the year” (Kathryn Schulz, New York magazine), comes a spectacularly compelling, heart-stopping novel about a life gone off the rails in contemporary America.

It’s 2003 and Romy Hall is at the start of two consecutive life sentences at Stanville Women’s Correctional Facility, deep in California’s Central Valley. Outside is the world from which she has been severed: the San Francisco of her youth and her young son, Jackson. Inside is a new reality: thousands of women hustling for the bare essentials needed to survive; the bluffing and pageantry and casual acts of violence by guards and prisoners alike; and the deadpan absurdities of institutional living, which Kushner evokes with great humor and precision.

Stunning and unsentimental, The Mars Room demonstrates new levels of mastery and depth in Kushner’s work. It is audacious and tragic, propulsive and yet beautifully refined. As James Wood said in The New Yorker, her fiction “succeeds because it is so full of vibrantly different stories and histories, all of them particular, all of them brilliantly alive.”
Reno a trois passions : la vitesse, la moto et la photographie. Elle débarque à New York en 1977 et s’installe à Soho, haut lieu de la scène artistique, où elle fréquente une tribu dissolue d’artistes rêveurs, narcisses qui la soumettent à une éducation intellectuelle et sentimentale. Reno entame alors une liaison avec l’artiste Sandro Valera, fils d’un grand industriel milanais qu’elle suit en Italie où ils sont bientôt emportés dans le tourbillon de violence des années de plomb.
Un tour de force, un roman électrique au centre duquel Reno, jeune femme « en quête d’expériences », se construit face au miroir déformant de l’art et du mensonge.

« Kushner est en train de devenir très rapidement un auteur majeur et passionnant. » Jonathan Franzen

« C’est une des expériences littéraires les plus excitantes et électrisantes que j’ai eue au cours de cette décennie... On y trouve des échos de De Lillo, de Doctorow, de Carey. Rachel Kushner a un talent extraordinaire dévoué au paysage, à la vie, à la langue. » Colum McCann


« Les Lance-flammes est à la hauteur de son titre incendiaire. Je recommande ce livre étonnant à tous ceux que je connais. » Karen Russell

« Une vision panoramique... Rachel Kushner écrit sur l’exaltation et la tension avec gusto et grâce. Sa description de New York et de l’Italie est teintée d’une ironie sombre et savoureuse. » Colm Tóibín

« Courageux, maîtrisé, porté par une profonde imagination. » Peter Carey

« Les Lance-flammes est à la hauteur de son titre incendiaire. Je recommande ce livre étonnant à tous ceux que je connais. » Karen Russell

« Une vision panoramique... Rachel Kushner écrit sur l’exaltation et la tension avec gusto et grâce. Sa description de New York et de l’Italie est teintée d’une ironie sombre et savoureuse. » Colm Tóibín « Courageux, maîtrisé, porté par une profonde imagination. » Peter Carey

« Le roman le plus intéressant, le plus osé de l’année. Le meilleur. » New York Magazine

« La prose de Rachel Kushner possède un équilibre, une précision, un grain qui rappellent Robert Stone et Joan Didion. » The New York Times

« Une performance étourdissante. » The Washington Post

« Kushner sans peur s’attaque aux questions essentielles, l’authenticité, le choix, l’identité, les classes sociales... Un roman généreux, ambitieux et original. » The New York Times Book Review

« On ne saurait rêver mieux. C’est un roman politique, féministe, sexy. D’une éloquence peu commune... profondément convaincant. » Harpers

« Un livre comme des charbons ardents. » Vanity Fair

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Françoise Smith

©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.