Kirira fait des strips — Vol 3: Volume 3

iGoMatiK Editions
2

 Amateurs de minous qui parlent de parodies de films et délires en tout genre, le volume 3 est arrivé !! Encore pire que le volume 1 et 2, vous vous en doutez. Il se pourrait que votre mâchoire se décroche pour de bon et pas seulement de rire. Quelques créatures aux courbes indécentes rajoutent à cette opus encore plus de volupté. Humour sexy à outrance, personne sérieuse s’abstenir !
Read more
Collapse

About the author

Artiste protéiforme et multitalents, Kirira – de son nom de dessinatrice – étrenne son coup de crayon et son humour grinçant sur la toile depuis quelques années maintenant. Depuis son ouverture, le blog www.kirira.fr a comptabilisé plus de 74 000 visiteurs avec une page d’accueil très attractive et interactive, conçue par son compagnon Kirimaster (par ailleurs webmaster du site).

Elle multiplie les participations à des revues collectives, aussi bien en ligne (Fanartstrip – 30 Jours de BD –) que papier (Strip9, tome 1 – paru en septembre 2012, Egoscopic volume 2, sortie prévue début 2013) et publie d’ailleurs elle-même une série de fanzines, les Kirimags, avec quelques autres dessinateurs de sa génération. On retrouve d’ailleurs les Kirimags sous forme d’applications i- Phone, développées en contrat avec nous.

En janvier 2012, elle participe à l’Exposition Internationale de Dessins de Presse et de Caricatures à Marseille aux cotés de Deloire, Planzer, Rafagé, Jepida, et autres grands noms.

Elle est au compte des artistes réunis dans l’ouvrage « Rien vu, rien Entendu » du collectif Les Moutons Noirs, et est même la dessinatrice de « Phobia », aux cotés de l'auteure Sandrine Apers, à paraître en février 2013 aux éditions Les Points sur les I.

En mars/avril 2013, sa participation est également attendue dans « La Bouche du Monde », magazine international plusieurs fois primé dans de grands festivals. http://labouchedumonde.blogspot.fr/

Son sens aigu du détail, son talent pour les caricatures et son génie du bon mot font d’elle une artiste de plus en plus sollicitée, notamment du côté du dessin de presse, et une valeur montante de l’univers de la BD actuelle. Avec Kirira, on découvre que l’humour grivois n’est pas l’apanage des hommes. La sexualité est l’un de ses thèmes de prédilection, mais est toujours traité avec beaucoup de fraicheur et de légèreté.

Kirira fait des strips – volume 1 est sa première BD auto-produite, regroupant quelques-uns des meilleurs strips parus sur son blog www.kirira.fr et de nombreux inédits.

Kirira c'est aussi le "K" de PandK, et c'est de la musique ! Origasmi, l'album. PandK

Vous pouvez retrouver Kirira sur Twitter ici.


 

Read more
Collapse
3.0
2 total
Loading...

Additional Information

Publisher
iGoMatiK Editions
Read more
Collapse
Published on
May 15, 2015
Read more
Collapse
Pages
52
Read more
Collapse
ISBN
9782368501023
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Best For
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Genres
Comics & Graphic Novels / Erotica
Comics & Graphic Novels / Manga / Erotica & Hentai
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Collapse

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Un Voyage Périlleux présente une nouvelle démonstration des talents les plus connus et reconnus de Stanton. Il nous entraîne cette fois-ci dans un Maroc de légendes sans le moindre rapport avec la réalité, mais qui songe à la vraisemblance en se réjouissant des mésaventures narrées et dessinées de la belle Moira ? Les planches qui constituent Helga cherche des Esclaves furent signées Jon Bee parce qu'elles sont le fruit de la collaboration, d'Eric Stanton avec un autre dessinateur de la Nutrix Corporation (Ruiz peut-être). Cependant, cruelles vikings ou innocentes normandes, ces amazones batailleuses portent la « patte » du Stanton le plus moderne : en particulier, le trait délié et précis rappelle irrésistiblement les meilleures planches de Steve Ditko, le célèbre dessinateur du Dr Strange et de Spiderman avec qui il avait créé un studio en 1958.

D'origine russe, Eric Stanton naquit en 1926 à New York où il vécut jusqu’à sa mort en 1999.
Il commença à dessiner des filles en détresse en 1947 pour le compte de l'éditeur Irving Klaw, fondateur et directeur de Nutrix Corporation. Jusqu'à la fin des années 1950, il illustra ainsi une trentaine d'histoires dont environ un tiers sous forme de bandes dessinées. La froideur pulpeuse de ses personnages, la richesse des modelés, son souci du détail piquant rendirent Eric Stanton plus célèbre que ses prédécesseurs (en particulier Jim) et même que ses collègues pourtant talentueux (Gene Bilbrew, Ruiz...). Sa réputation franchit alors les frontières, associée au renom de la Nutrix Corporation.
Vers 1960, à la suite d'un différent avec Irving Klaw, Stanton cesse de travailler pour Nutrix et décide d'exploiter lui-même sa célébrité… mais son œuvre postérieure à 1960, si elle contient encore quelques joyaux, n'atteindra jamais plus la perfection constante de son travail pour Nutrix.
Introduction et traduction de Robert Mérodack.
Texte en français et en anglais. 
Collection créée par Robert Mérodack. Collection Vertiges Passions. 

Roman graphique, 64 pages, 83 illustrations en noir et blanc d'Eric Stanton, couverture mise en couleurs par May.

©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.