Explication du Notre Père: Suivie de la lettre à mon ami Peter, le barbier

ThéoTeX
Free sample

 Luther, qui a été un homme d'action, disait qu'il avait tant de choses à faire, qu'il devait consacrer au moins trois heures par jour à la prière, pour y parvenir... En 1517, l'année de l'affichage de ses 95 thèses, il y a tout juste cinq siècles, il fit paraître un traité d'une centaine de pages : Explication de l'Oraison Dominicale, qui fut l'un des premiers à être traduit en français, et qui eut un certain impact populaire. Trois siècles plus tard, un petit-fils d'Oberlin, le pasteur Louis Rauscher (1807-1840) le traduisit à nouveau de l'allemand en français. C'est son texte remanié par Frédéric de Rougemont (1808-1876), d'une étonnante fraîcheur, que nous présentons ici. En 1535, Luther installé à Wittemberg, à présent connu de toute l'Europe, reçut de son barbier, Peter Beskendorf, la singulière demande de lui apprendre à prier. Luther lui répondit par une lettre, naturellement beaucoup plus courte que le traité, mais où là encore il expose le sens du Notre Père, et montre le fruit qui peut en être retiré. Nous donnons en appendice la Simple Manière de prier, dédiée à mon ami, Maître Peter, le barbier. S'agissant des propres paroles de Jésus-Christ sur la prière, il est incontestable que le Notre Père restera jusqu'à la fin des temps le modèle par excellence de la prière chrétienne.
Read more
Loading...

Additional Information

Publisher
ThéoTeX
Read more
Published on
Jan 31, 2017
Read more
Pages
112
Read more
ISBN
9782362602283
Read more
Language
French
Read more
Genres
Bibles / General
Religion / Christianity / Protestant
Read more
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Read Aloud
Available on Android devices
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Comment Luther, père de la Réforme, voyait-il Marie ?

Écrit à une des époques les plus tourmentées de la vie de Luther, ce commentaire du Magnificat (paroles de Marie à sa cousine Élisabeth) est précieux à plusieurs titres. Il permet d’abord une initiation globale et pourtant profonde à la vie et à la pensée du réformateur. Luther se situe dans ce texte non seulement par rapport à la mariologie de son époque mais aussi par rapport au pouvoir temporel et spirituel. Dans ce Magnificat de Martin Luther on découvre aussi toute une part de la sensibilité protestante. Mais c’est avant tout une très originale et très pure vision de Marie qui nous est donnée : celle qui chante la grandeur de Dieu. Une introduction nous aide à mieux saisir la portée et la profonde valeur spirituelle de ce document.

Dans ce texte d’importance œcuménique et historique, Luther nous dévoile sa vision de Marie : un regard pur et original à la fois.

EXTRAIT

Le commentaire luthérien du Cantique de Marie a été rédigé à l’une des époques les plus sombres et les
plus tourmentées de la vie du Réformateur. Commencé en novembre 1520 – cinq mois après la proclamation de la bulle Exsurge Domine qui menaçait
Luther d’excommunication – le travail fut bientôt interrompu par le voyage du Réformateur à Worms où il devait comparaître devant la diète qui allait le mettre au ban de l’Empire. Luther dut attendre sa retraite forcée à la Wartbourg pour pouvoir achever l’œuvre et pour en diriger, de loin, l’impression qui fut, selon toute vraisemblance, terminée fin août ou début septembre 1521.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Martin Luther (1483-1546) est à l’origine de la Réforme. Docteur en théologie, il s’oppose à la doctrine scolastique traditionnelle sur plusieurs points. En 1517, il se fait connaître du grand public par 95 thèses dirigées contre les indulgences. Le conflit ainsi déclenché porte surtout sur la question de l’autorité dans l’Église. Luther est excommunié en 1521 et se voit conduit avec ses partisans, à son corps défendant, vers une Église séparée de Rome. Son influence a été considérable jusqu’à nos jours. Depuis le milieu du XXe siècle, l’Église catholique elle-même a commencé à reconsidérer son rôle et sa pensée.
©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.