Gestion des itinéraires culturels: de la théorie à la pratique

Council of Europe
Free sample

En 1987, la Déclaration de Saint-Jacques-de-Compostelle a jeté les fondations du premier itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, en soulignant l’importance de nos identités européennes riches, diverses et colorées. Aujourd’hui, l’Accord partiel élargi du Conseil de l’Europe sur les itinéraires culturels (APE) couvre 29 itinéraires qui réunissent la culture et le patrimoine à travers l’Europe.

Les Itinéraires culturels sont autant d’outils puissants servant à promouvoir et à préserver ces identités culturelles partagées et diverses. Ce sont des modèles de coopération culturelle sur le terrain, et une source importante d’enseignement sur l’identité et la citoyenneté à travers une expérience participative de la culture. De La route européenne de la culture mégalithique et ses monuments construits il y a 6 000 ans, à l’itinéraire Atrium de l’architecture des régimes totalitaires, chaque itinéraire culturel renferme des éléments de notre passé qui aident à comprendre le présent et à envisager l’avenir en toute confiance.

Les Itinéraires culturels sont également un moteur de tourisme culturel thématique dans les régions moins connues du continent, contribuant au développement économique et à la stabilité sociale en Europe.

Ce tout premier guide à la conception et à la gestion des itinéraires culturels du Conseil de l’Europe constitue une référence essentielle pour les opérateurs d’itinéraires, les développeurs de projets, les étudiants et chercheurs en tourisme culturel et dans les domaines connexes. Le guide aborde de manière exhaustive les conventions pertinentes du Conseil de l’Europe, la cocréation, le financement et la gouvernance. Il explore tous les aspects d’un modèle d’Itinéraire culturel qui a évolué vers un système exemplaire de coopération transnationale durable ayant fait ses preuves en tant que feuille de route du développement socioéconomique, de promotion du patrimoine culturel et de communication intergénérationnelle.

L’Accord partiel du Conseil de l’Europe sur les Itinéraires culturels est le fruit de notre coopération avec le ministère de la Culture du Grand-Duché de Luxembourg et l’Union européenne. De plus en plus, d’autres organisations, telles que l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, rejoignent le projet.

 

Read more

Reviews

Loading...

Additional Information

Publisher
Council of Europe
Read more
Published on
Jun 1, 2015
Read more
Pages
220
Read more
ISBN
9789287181404
Read more
Read more
Best For
Read more
Language
French
Read more
Genres
Business & Economics / Industries / Hospitality, Travel & Tourism
Read more
Content Protection
This content is DRM free.
Read more
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Daniel Fasquelle

Le tourisme est aujourd’hui l’un des secteurs les plus réceptifs à l’économie numérique. Le touriste devient de plus en plus un « consomm’acteur ».

Le présent rapport tente de mesurer et d’apprécier la portée de ce choc technologique pour le tourisme français.

Du côté de l’offre, de nouvelles opportunités sont apparues pour valoriser le potentiel touristique et le promouvoir. Des géants mondiaux de l’e-tourisme sont apparus depuis quinze ans.L’e-tourisme français et européen existe, même s’il éprouve des difficultés à atteindre une taille critique et à combler son retard

Enfin, les acteurs institutionnels du tourisme, au niveau des territoires comme au niveau national, doivent aussi s’adapter à l’ère numérique.

D’une façon générale, l’absence de véritable structuration de la filière touristique se fait particulièrement ressentir dans le rapport que les différents acteurs entretiennent avec l’outil numérique

La deuxième partie du rapport traite plus particulièrement de la question de l’offre d’hébergement touristique et de la manière dont les acteurs mondiaux de premier plan tels que Booking, Expedia, Airbnb ou Tripadvisor, impactent l’économie du secteur. Les hôteliers français sont aujourd’hui en première ligne pour contester des pratiques qu’ils considèrent nocives à leur égard. Le numérique a également contribué à élargir considérablement le champ d’activité de la location saisonnière.

Le rapport se penche également sur la question de la fiabilité des avis de consommateurs sur Internet.

En premier lieu, des actions doivent être menées afin que l’industrie touristique française parachève sa mue numérique.

En conclusion, les préconisations des rapporteurs sont les suivantes :

1. Encourager l’innovation dans le secteur touristique et favoriser l’essor de start-up, en particulier dans le domaine du m-tourisme ou de l’exploitation de données.

2. Faciliter l’accès des entreprises innovantes aux financements existants et mieux les intégrer à l’écosystème touristique.

3. Mettre en place un « 35e plan » de reconquête industrielle au bénéfice de la filière touristique, axé sur la thématique de l’e-tourisme, pour rapprocher les acteurs du secteur et identifier les enjeux à venir en termes d’innovation.

4. Mettre davantage l’accent sur la formation aux outils numériques des professionnels du secteur, dans une approche de commercialisation directe plus efficace.

5. Intégrer la dimension numérique dans l’ensemble des programmes de formation professionnelle pour les métiers du tourisme, notamment ceux de l’hôtellerie.

6. Rapprocher les producteurs de l’offre des acteurs qui œuvrent déjà à leur offrir des solutions innovantes, en direction notamment du marché domestique.

7. Promouvoir les initiatives de mise en commun par des acteurs aujourd’hui atomisés des moyens permettant leur mise à niveau.

Il s’agit ensuite de redéfinir les partenariats conclus entre l’industrie touristique et les pouvoirs publics, au niveau des territoires comme au niveau national.

8. Redéfinir le rôle et les missions des organismes institutionnels de tourisme face aux mutations générées par le numérique dans leur rapport avec les prestataires locaux et la clientèle touristique.

9. Favoriser la mutualisation des moyens au niveau territorial pour la production de contenus touristiques diffusables et exploitables en ligne, dans une logique de destination plus que dans une logique administrative.

10.Définir une stratégie nationale de marques, de portée à la fois mondiale, européenne et nationale selon les clientèles ciblées, dont le pilotage serait assuré par Atout France, en tant que fédérateur des acteurs institutionnels.

11. Donner aux destinations françaises une visibilité accrue par la création d’un portail national qui bénéficierait de la remontée des contenus des différents niveaux institutionnels et qui en assurerait la promotion.

12. Enfin, les pouvoirs publics ont également une responsabilité vis-à-vis des professionnels afin de leur offrir un cadre juridique propice au développement des activités touristiques.

13. Adapter le cadre normatif applicable aux acteurs traditionnels du tourisme afin que ceux-ci ne soient pas pénalisés face aux acteurs de l’e-tourisme.

14. Opérer une remise à plat des règles relatives à l’information et à la protection du consommateur en matière d’e-tourisme.

15. Encourager la mobilisation des acteurs du tourisme en faveur d’une véritable concurrence libre et non faussée, à l’échelle européenne, pour le référencement sur les moteurs de recherche.

Mieux protéger nos marques sur Internet dès lors qu’elles peuvent être détournées en étant commercialisées comme mots-clés ou en noms de domaines.

Faire en sorte que les acteurs de l’e-tourisme, basés ou non en France, apportent une meilleure contribution aux charges publiques par des mesures visant à davantage d’équité fiscale.

Sur tous ces points, prendre l’initiative d’une concertation européenne afin que les enjeux du tourisme soient mieux pris en compte à cette échelle.

 

Conseil de l'Europe
«Elles savent quand vous prenez le bus, où vous êtes allé au travail, où vous avez dormi, et quels autres téléphones portables ont passé la nuit chez vous.» Edward Snowden

Les révélations faites par Edward Snowden depuis juin 2013 sur les pratiques de surveillance massive et d’intrusion à grande échelle ont fourni la preuve manifeste de l’existence de systèmes de grande envergure à la pointe des progrès technologiques. Mis en place par les services de renseignement américains et leurs partenaires dans certains États membres du Conseil de l’Europe, ces systèmes sont destinés à collecter, conserver et analyser à une échelle gigantesque les données de communications, y compris leur contenu, les données de géolocalisation et autres métadonnées. Dans plusieurs pays, on assiste au développement d’un colossal « complexe industriel de la surveillance », qui risque d’échapper au contrôle démocratique et à l’obligation de rendre des comptes, et qui menace le caractère libre et ouvert de nos sociétés.

Les opérations de surveillance révélées mettent en danger les droits de l’homme fondamentaux, notamment le droit au respect de la vie privée, le droit à la liberté d’information et d’expression, ainsi que le droit à un procès équitable et le droit à la liberté de religion.

Devant la menace que représentent de telles techniques de surveillance massive, comment les États peuvent-ils protéger ces droits fondamentaux et  garantir la protection de la vie privée ainsi que la sécurité d’internet à l’ère du numérique ?

Ce livre présente, dans sa première partie, le rapport de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et, dans sa seconde partie, l’avis juridique de la Commission européenne pour la démocratie par le droit (Commission de Venise).

©2018 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.