Texte(s) et intertexte(s)

Free sample

Comme le remarque Laurent Milesi dans sa préface, «la notion d'intertextualité s'est à tel point imposée dans les recherches critico-théoriques sur les phénomènes de textualité et, plus largement, de discursivité que l'idée même de texte est devenue difficilement envisageable sans un dispositif intertextuel». Au-delà des influences de la mode et puisque, malgré elle, les relations d'un texte avec un autre texte sur lequel il vient se greffer sont loin d'être épuisées,Texte(s) et Inter-texte(s) s'inscrit résolument dans une telle conception de la production et de la productivité littéraires. Les approfondissant à partir d'exemples empruntés à diverses périodes de la littérature en langue française, donc à des pratiques diachroniquement différentes, il tâche de souligner la théorisation plutôt que l'historicisation classique. L'ouvrage s'organise en fonction de trois tendances principales, où se devinent la richesse et la complexité du concept, comme la multiplicité des points de vue critico-théoriques: intertextualité littéraire, intertextualité et interdiscursivité, intertextualité et critique génétique. Une approche de l'intertextualité n'est pas sans conséquence sur notre compréhension de la textualité: réécriture et écriture sont deux facettes spéculaires de la production textuelle. L'examen de l'une entraîne nécessairement le réexamen de l'autre, et devrait ainsi permettre de définir, sous un nouveau jour, certains des phénomènes qui régissent la création littéraire.
Read more
Collapse
Loading...

Additional Information

Publisher
Rodopi
Read more
Collapse
Published on
Dec 31, 1997
Read more
Collapse
Pages
294
Read more
Collapse
ISBN
9789042002340
Read more
Collapse
Read more
Collapse
Best For
Read more
Collapse
Language
French
Read more
Collapse
Genres
Social Science / Popular Culture
Social Science / Sociology / General
Read more
Collapse
Content Protection
This content is DRM protected.
Read more
Collapse
Eligible for Family Library

Reading information

Smartphones and Tablets

Install the Google Play Books app for Android and iPad/iPhone. It syncs automatically with your account and allows you to read online or offline wherever you are.

Laptops and Computers

You can read books purchased on Google Play using your computer's web browser.

eReaders and other devices

To read on e-ink devices like the Sony eReader or Barnes & Noble Nook, you'll need to download a file and transfer it to your device. Please follow the detailed Help center instructions to transfer the files to supported eReaders.
Genèses flaubertiennes emprunte la voie déjà tracée par Flaubert topographe (1997) et La Production du descriptif (2002) d¿Éric Le Calvez et aborde la genèse de l¿¿uvre de Flaubert avec des questions qui relèvent de la théorie de la production textuelle. Le premier axe choisi examine des fragments d¿avant-textes à partir d¿une question théorique précise (relation description-récit, réécriture intertextuelle et construction d¿un portrait), aussi est-il microgénétique. Le second axe, qui se situe entre une micro et une macrogénétique, élargit la perspective à un ensemble de contextes en fonction de différents points de vue : genèse ambiguë d¿un motif récurrent ou d¿un objet récurrent dans tout le récit d¿un roman, voire problématique de l¿autotextualité. En théorie, une approche macrogénétique serait davantage à même de respecter le travail de l¿écrivain ; c¿est aussi l¿approche qui conviendrait le mieux a priori au questionnement narratologique. En pratique, la tâche est quasi impossible, car étudier la genèse de l¿ensemble d¿une scène nécessiterait des analyses qui se prolongeraient indéfiniment. Aussi les chapitres qui illustrent le troisième et dernier axe, macrogénétique pour sa part, rendent-ils compte de la formation de plusieurs scènes en se concentrant chaque fois sur des problèmes spécifiques, souvent de l¿ordre d¿une stylistique des brouillons. Éric Le Calvez est professeur de littérature française à Georgia State University (Atlanta) et est membre de l'équipe Flaubert à l'Institut des Textes et Manuscrits Modernes (CNRS, Paris). Il a publié de nombreux articles et plusieurs volumes de théorie littéraire et de critique génétique, portant en particulier sur Flaubert.
Cet ouvrage emprunte la voie déjà ouverte par Flaubert topographe (précédemment paru dans la même collection) et poursuit donc l'analyse de divers procédés à l'oeuvre dans les brouillons des descriptions topographiques de L'Éducation sentimentale. Tout en professant résolument et nécessairement l'attitude critique et théorique qui consiste à associer poétique et génétique, il permet néanmoins de dépasser le cas ponctuel du roman de Flaubert et, revenant sur les acquis de la critique génétique de ces dernières années, il s'engage sur de nouvelles pistes. Après une première mise au point méthodologique, il s'articule autour de deux problèmes primordiaux pour comprendre comment s'effectue, dans la pratique de l'écrivain, la textualisation du descriptif: les phénomènes d'exogenèse (relevant de ce qui advient, à l'écriture, de l'extérieur) puis les phénomènes d'endogenèse (apparemment limités aux cheminements, internes, de l'écriture elle-même). Puisque les manuscrits nous montrent à l'évidence que la plupart des principes conceptualisés par les théories des textes dits définitifs (tels entre autres l'intertextualité, la focalisation, la temporalisation et la modalisation) fonctionnent de manière bien différente dans leur genèse qui seule en dévoile, en toute objectivité, les processus interactifs, il est absolument essentiel de les réévaluer par rapport à leur formation, leur devenir problématique et leur mouvance souvent aléatoire; on ne saurait désormais concevoir une théorie du texte sans envisager une théorie de sa production.
©2019 GoogleSite Terms of ServicePrivacyDevelopersArtistsAbout Google|Location: United StatesLanguage: English (United States)
By purchasing this item, you are transacting with Google Payments and agreeing to the Google Payments Terms of Service and Privacy Notice.